Un centre municipal de santé

MUNICIPALE A MACON : le Front de gauche propose un centre municipal de santé
Le Jeudi 06 février 2014 @ 17:07:44

Le programme de la liste conduite par Eve Comtet-Sorabella s’affine et les propositions se concrétisent au fur et à mesure des rencontres avec les habitants. C’est ainsi que mercredi soir, la santé a fait l’objet d’un débat public.

“Un bilan national confirmé localement par les rencontres avec les Mâconnais montre que de plus en plus de personnes renoncent à se soigner faute de moyen financiers.” Suite à ce constat, la liste “Pour Mâcon, l’humain d’abord” propose :

  • Un centre municipal de santé pluridisciplinaire,

  • Un soutien assuré aux associations et structures du secteur sanitaire et médico-social (associations fragilisées faute de subventions),

  • Une orientation des décisions budgétaire de l’hôpital répondant aux besoins de la population (le maire étant président du conseil de surveillance de l’hôpital).

Après un diaporama expliquant la démarche du Front de Gauche, un petit film a présenté le centre de santé de Grigny, qui a ouvert récemment. “Sur Mâcon, les problèmes sont pluriels. Dans 3 à 5 ans, beaucoup de généralistes partiront en retraite. Déjà, certains commencent à refuser des patients pour pouvoir travailler correctement. Il faut dès à présent anticiper et trouver une solution avant la pénurie qui s’annonce. Le personnel de la Protection Maternelle et Infantile fait grève, l’Etat se désengage, l’accompagnement et prévention sont à l’abandon…”

L’idée d’un centre municipal de santé, dont le personnel serait salarié de la commune, offrirait une réponse à la pénurie de médecins développe la candidate. “Complémentaire à la médecine libérale déjà implantée, ce centre permettrait aux personnes ayant des difficultés financières de se soigner.
Le recul permet de constater que, dans les communes où de tels établissement existent, les usagers consomment moins de médicaments, les maladies chroniques baissent, il y a moins d’hospitalisations (moins d’hospitalisation non appropriées)…” Un mini débat s’est engagé sur la situation de l’hôpital de Mâcon aujourd’hui. “Des services qui avaient leur utilité ont été supprimés. Ils doivent revenir au sein de l’hôpital” revendiquait Eve Comtet Sorabella. Il a été également question d’un appartement de fonction coûteux et hors du site, jugé anormal.

Jacques Tourny, adjoint au maire de Mâcon et présent dans la salle, a rappelé, face aux remarques concernant la situation sanitaire de certaines populations dans les quartiers, qu’une convention avait été signée avec la CPAM permettant aux habitants d’être informés de leurs droits.
Olivier Taviot, conseiller municipal et colistier de “Pour Mâcon, l’humain d’abord”, a évoqué la baisse de subventions subies par la Maison de la Santé. Jacques Tourny rétorquait que cette baisse a été compensée par une embauche rue des Epinoches. Le débat s’échappant du thème principal et devenant dialogue, l’animateur a mis un terme à cette discussion.

Sur la santé scolaire, le centre municipal de santé peut se déplacer au sein des établissements. Les bénéficiaires de la CMU qui se voient refuser des rendez-vous chez des spécialistes finissent par aller aux urgences. Un centre municipal de santé a l’obligation d’accueillir tous les patients qui se présentent.

Les personnes âgées ne peuvent aujourd’hui faire appel qu’au secteur privé si elles veulent rester à domicile. Là aussi, le centre municipal de santé peut leur apporter une réponse. Même chose pour l’accueil des personnes handicapées.
Le centre municipal de santé fonctionnerait selon les besoins de la population. “Du nombre ou de la spécialité des médecins embauchés aux horaires d’ouverture, tout sera pensé au préalable avec les habitants et sera construit en fonction de leurs besoins. A Mâcon, des choses existent, le centre de santé prendra en compte cet existant et le fera connaître.”
A
utre sujet a été abordé, les moyens des collectivités qui sont asphyxiées. Mâcon n’échappe pas à la baisse des subventions d’Etat.

Sensibilisée sur la question de l’accès aux soins, Eve Comtet Sorabella souhaite que la population se lève pour retrouver les services de l’hôpital et revendique plus de soignants. “Ce qui nous est proposé aujourd’hui en matière de santé ne nous convient pas. Il faut mettre le personnel pour que chacun soit accueilli et soigné dans de bonnes conditions. Il faut que l’hôpital redevienne ce pourquoi il a été créé : un lieu où donner des soins”.

La santé est au centre du programme du Front de Gauche sur Mâcon. “Le projet d’un centre municipal de santé appartient aux habitants de Mâcon et de sa région.” Eve Comtet Sorabella souhaite que ce projet continue de se construire.

Outre les réunions de quartier, le Front de Gauche organisera deux autres débats thématiques :

                 Le 6 mars – Condition de la femme – médiathèque
                 Le 12 mars sur les associations.

Source : Mâcon Infos, 6 février 2014