La Suède reconnaît l’Etat de Palestine

La Suède, premier pays européen à reconnaître l’Etat de Palestine

La Suède est devenue le premier pays membre de l’Union européenne à reconnaître l’Etat de Palestine. L’initiative a été saluée par le président palestinien comme « courageuse et historique » mais considérée « malheureuse » par Israël.
« Le gouvernement suédois considère que les critères de droit international pour une reconnaissance de l’État de Palestine sont remplis : il y a un territoire, une population et un gouvernement. » C’est dans ces termes que la chef de la diplomatie suédoise Margot Wallström a motivé la décision de Stockolm, en ajoutant : « J’ai peur que [cette décision] vienne plutôt trop tard que trop tôt. »

Un motif de satisfaction pour l’autorité palestinienne. Le président Abbas a salué la décision de la Suède en la qualifiant de « courageuse » et d’« historique ». Un motif de mécontentement pour Israël. C’est une « décision malheureuse, qui renforce les éléments extrémistes et la politique de refus des Palestiniens », a déclaré le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman.

D’autres pays européens ont reconnu l’Etat de Palestine, mais avant qu’ils ne fassent partie de l’Union européenne, comme la Hongrie ou la Pologne. Dans le monde, 135 pays ont reconnu la Palestine. Ce n’est toujours pas le cas des Etats-Unis ni de la France.

Trop tôt, estime Paris, Laurent Fabius. Le ministre des Affaires étrangères déclarait pourtant en août dernier : « Si nous voulons une paix durable, il faudra bien, à un moment donné, reconnaitre l’Etat palestinien. »

RFI, 30 octobre 2014

,