Santé : Programme de prévention supprimé, inégalités renforcées

Un des nombreux thèmes, ainsi que celui de l’hôpital public, que nous avons abordés lors de notre Assemblée citoyenne du 18 septembre.

Quand la suppression de M’Tdents fait la joie de l’entreprise privée

Ce matin, j’apprends que le financement du programme national de prévention dentaire M’Tdents est supprimé pour trois ans ! Ce programme offre depuis 2007 et avec de très bons résultats, aux enfants de 6, 9, 12 et 18 ans, une consultation gratuite chez le dentiste.

Sur le réseau Twitter j’écris ma déception et je mets en copie la Ministre de la santé Marisol Touraine (je sais parfaitement que je n’aurai pas de réponse mais ça soulage un peu). Je tweete donc que je ne comprends pas pourquoi le gouvernement a décidé de stopper le financement d’un tel programme si intelligent et si utile et je reçois dans la foulée, de la part d’un compte que je ne connaissais pas, @SMILEMEYER-Partenaire Officiel de votre Sourire!, une réponse très enthousiaste :
« Stopper pour investir dans l’avenir, l’innovation et l’intérêt général ! » accommpagnée de la copie d’une page qui semble provenir d’un rapport de la cour des comptes de 2010. Sur ce document, trois encadrés rouges sont censés me démontrer la nécessité de supprimer le programme M’Tdents mais je n’y vois rien de probant.

Je regarde ensuite de plus près le site internet smilermeyer.com et je comprends que j’ai affaire à un lobby, apparemment américain, lié aux assurances de santé et de prévoyance. On peut lire sur leur page “Qui sommes nous” : “Parce qu’une protection sociale efficiente vous protége des aléas de la vie tout en enrichissant votre pouvoir d’achat, des femmes & des hommes s’engagent également à vos côtés pour vous aider à bénéficier d’une couverture assurance Santé & Prévoyance réellement adaptée à votre profil de risque, au meilleur prix possible ! “

SmileMeyer propose également l’aide de son réseau « d’assureurs conseils » et un accès gratuit à ses CabSmile « en plus des garanties & options que vous aurez librement souscrites auprès de (ses) partenaires assureurs ». Pour résumer, cette entreprise privée a tout intérêt à ce que la santé bucco-dentaire soit privatisée en France.

J’ai travaillé il y a quelques années pour un Codes (Comité Départemental pour la Santé) puis pour une grande mutuelle dans le domaine des assurances de personnes et de la perte d’autonomie. Je connais assez bien les enjeux de l’économie du vieillissement et de la prévention en santé et il m’est facile de repérer les entreprises privées qui cherchent à se substituer aux programmes d’Etat dans ces domaines. Les arguments sont toujours les mêmes auprès des décideurs : parler d’innovation pour mieux convaincre que ce qui existe n’est plus efficace et coûte trop cher. La sémantique est toujours la même: « investir dans l’avenir, l’innovation et l’intérêt général !»

La joie de SmileMeyer ce matin à l’annonce de la suppression du programme M’Tdents est donc parfaitement compréhensible et leur trait d’humour raffiné qui clôt notre conversation twitter en dit long sur l’éthique de cette entreprise : « Heureusement qu’un #sansdents est passé par là! ».

Elle vient de gagner une victoire : plus il y aura de soins dentaires à prodiguer au sein de la population et plus SmileMeyer et ses partenaires privés pourront s’enrichir.

J’avais publié sur ce blog le 25 juin 2012, lorque je travaillais encore pour la mutuelle, un billet ,” Le malade du XXI ème siècle, médecin malgré lui? “, car je sentais déjà venir la menace de la privatisation des soins de santé et donc le creusement encore plus important des inégalités entre ceux qui ont les moyens financiers et psychologiques de résoudre et de prévenir leurs problèmes de santé, et les autres. Le processus semble donc bien en marche.

Les entreprises de santé privées travaillent dans l’ombre à convaincre les décideurs politiques que la prévention réalisée par leurs réseaux est LA solution aux dépenses de santé.

Depuis ce matin j’ai reçu de la part du webmaster de @SMILEMEYER six messages sur twitter contenant des documents censés me faire changer d’avis et me convaincre que l’UFSBD (l’Union française pour la santé bucco-dentaire) est l’ennemi de la prévention dentaire en France.

Cette mini-conversation avec SmileMeyer ce matin ne changera pas mon point de vue. La prévention dentaire auprès des jeunes, telle qu’elle est proposée par M’Tdents, doit être maintenue et si elle n’est pas efficiente pour les décideurs alors elle doit être renforcée.

L’argument à la mode qu’est l’innovation ne doit pas nous faire perdre la tête. Au nom de cette innovation – qu’il n’est pas ringard de remettre en cause parfois – et de la réduction des dépenses, L’Etat creuse encore un peu plus les inégalités de santé.

Source : Corinne Volard, blog Mediapart, 11 septembre 2014