Région Bourgogne : Chômage en hausse (mai 2014)

EMPLOI
Chômage : la hausse continue

Les mois se suivent et se ressemblent sur le front de l’emploi en Bourgogne. En mai, c’est une nouvelle hausse du chômage de 1,4 % qui est enregistrée.

La Direccte (1) Bourgogne a communiqué les chiffres des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi pour le mois de mai.

Fin mai 2014, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 75 017 en Bourgogne. Ce nombre reste orienté à la hausse : +1,4 % (soit +1 054) par rapport à fin avril 2014. Sur un an, la progression atteint +1,0 % (+771). En Bourgogne, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégories A, B, C s’établit à 118 841 à fin mai 2014. Ce nombre est en augmentation sur un mois avec +0,7 % (+804). Sur un an, il demeure en hausse de +2,7 % (+3 070).

En Saône-et-Loire, pour les seuls demandeurs d’emploi de la catégorie A, le nombre fluctue en mai par rapport à la fin avril entre +1,1 % et +1,8 %. C’est dans notre département que la hausse est la plus faible (+1,1%), devant l’Yonne et La Côte-d’Or (+1,6%), la Nièvre fermant la marche (+1,8%). Si l’on considère l’ensemble des catégories A, B, C, c’est l’Yonne qui s’en tire le mieux (+0,5%) juste devant la Côte-d’Or (+0,6%). La Saône-et-Loire pointe au 3e rang (+0,8%) et la Nièvre fermant encore la marche (+1%).

Une évolution annuelle contrastée

En Bourgogne, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A progresse (+1,4%) et de manière nettement plus forte chez les hommes (+1,9%) que chez les femmes (+0,9%). Le nombre de jeunes à la recherche d’un emploi repart à la hausse (+0,6%) et continue de progresser chez les autres classes d’âge mais plus chez les adultes (+1,7%) que chez les seniors (+1,4%). L’évolution sur un an demeure toujours très contrastée : -6,7 % chez les jeunes, +0,3 % chez les adultes et +9,0 % chez les 50 ans et plus.

Le flux d’inscriptions à Pôle emploi en catégories A, B, C reste, au niveau régional, est nettement supérieur au volume enregistré lors des trois mois précédents (+5,1%). Les premières entrées (-4,4 %) et les démissions (-0,9 %) diminuent. À l’opposé, les autres cas (+8,3%), les fins de mission d’intérim (+7,4%), les autres licenciements (+6,2%), les licenciements économiques (+5,5%), les reprises d’activité (+5 %) et les fins de contrat à durée déterminée (+1,9%) se sont davantage inscrits à Le Pôle emploi.

(1) Direccte : Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi

Source :  Journal de Saône-et-Loire, 27 juin 2014

, ,