La mobilisation des routiers fait reculer le gouvernement (Humanité)

Le secrétaire d’État aux transports, Alain Vidalies, vient d’annoncer le maintient de la rémunération des heures supplémentaires dans le secteur du transport routier. Une première victoire dans la bataille contre la loi travail, saluée par la CGT qui en appelle à amplifier le mouvement.

La mobilisation des routiers contre la loi Travail vient de forcer le gouvernement à un premier recul.
16-05-21 Routiers JLM
Alain Vidalies, secrétaire d’État aux transports à annoncé hier en fin de soirée, par écrit, aux organisations syndicales, que le « gouvernement maintiendra le régime de rémunération des temps de travail de la profession », détaillent les syndicats. En clair, la majoration des heures supplémentaires pour les chauffeurs routiers restera bien fixée à 25% puis 50% et non à 10% comme le permet la Loi El Khomri. « C’est une première victoire sur un des points fondamentaux de cette loi contre laquelle nous nous battons », se réjouit Jérôme Vérité, secrétaire général de la CGT transport. « Ce gouvernement vient de reconnaître en quelques sortes que l’inversion de la hiérarchie des normes ne fonctionne pas » poursuit le syndicaliste, pour qui ce premier recul en appelle d’autres. « La lutte paie. Face à la mobilisation massive de jeudi et aux nombreux blocages stratégiques organisés par les salariés du transport routier, le gouvernement, qui deux jours avant continuait par la voix de Manuel Valls d’insulter la CGT, a fini par nous donner raison ».

Mais ce que cette affaire révèle surtout, explique-t-il « c’est l’incapacité de ce gouvernement à organiser une réelle concertation en amont ». Début mars, la CGT dénonçait déjà par courrier au Premier ministre, au secrétaire d’État aux transports et à la ministre du Travail, les conséquences désastreuse de la baisse de la rémunération des heures supplémentaires sur les salariés du transport routier. En moyenne, 1300 euros de pertes annuelles pour un conducteur travaillant à 200 heures par mois… « Ca fait des mois que l’on alerte, particulièrement sur cette disposition de la loi, et rien, pas une convocation, pas une réunion… » déplore Jérôme Vérité.

Pour autant, « les actions ne doivent pas s’arrêter, d’autres dispositifs de la loi sont à combattre, entre autres, les heures de nuit » écrivent la CGT et FO dans un communiqué commun.

Les deux organisations syndicales qui appellent à amplifier la mobilisation estiment que « cette première avancée pour notre profession doit encourager l’ensemble des salariés à rentrer dans le mouvement, car la victoire est possible et la lutte paie ! »

Les routiers devraient poursuivre les actions lundi et participeront aux prochaines journées nationales de mobilisation interprofessionnelle.

Source: Marion d’Allard, l’Humanité, 21 mai 2016
Photo de garde : AFP

,