Meeting du 16 mars 2015 : Intervention de Rémy Rodot (candidat Mâcon 1)

Economie


Rémy RODOT, adhérent du Parti de Gauche, candidat sur le canton de Mâcon-1. Engagé dans le milieu associatif.

Je voudrais en préambule faire quelques remarques sur les ressources dont dispose le conseil départemental pour mener à bien sa politique
Le Conseil Départemental subit de plein fouet les baisses de dotation de l’état, conséquence de la politique d’austérité menée par le gouvernement. Cette politique d’austérité menée successivement par les partis de droite puis par le PS, nous la condamnons, elles mettent les collectivités locales en difficulté

Le Conseil Départemental possède une marge de manœuvre importante pour sa fiscalité. Il est seul juge des taux respectif à appliquer. Mais outre le fait que la fiscalité locale est totalement injuste puisqu’elle ne tient pas compte des revenus, elle est, en S&L, trop élevée. Il ne peut être question, pour nous, de faire porter de nouveaux efforts à nos concitoyens déjà lourdement touchés dans leur pouvoir d’achat.

Nous le disons haut et fort, il ne peut y avoir de solution réelle dans le cadre des politiques d’austérité menée par le gouvernement Hollande Valls. La question d’un meilleur partage des richesses, de la lutte contre la fraude fiscale est au cœur de ces élections.

Nous pouvons cependant faire des choix dans le budget d’investissement du Conseil Départemental avec un fort marqueur à gauche.

Tout d’abord, nous conduirons une politique économique qui conforte l’emploi local, donne une place à chacun et relève le défi écologique.

Nous soutiendrons l’économie sociale et solidaire qui est un modèle économique plus humain et créateur d’emplois non délocalisables et représente actuellement 10 % du PIB et près de 10 % des emplois en France.

Nous favoriserons l’insertion par l’activité économique. Cette tâche est conduite, par exemple à Mâcon, par les jardins de cocagne, la relance, la régie de quartier et le pont et concerne une centaine de personnes. Ceci permet l’insertion dans le monde du travail de personnes en difficultés ainsi que la formation et la remise à niveau des acquis.

Nous constituerons des réserves foncières pour favoriser l’installation de maraîchers (BIO de préférence) ou toute activité agricole nécessitant de petites surfaces, par la conservation, la réaffectation voire l’acquisition immobilière.

Nous exonérerons, de la partie départementale, la taxe sur le foncier non bâti pour les exploitations BIO (mesure peu chère mais hautement symbolique)

Nous mettrons en place l’organisation ou le renforcement de la mise en réseau de PME locales exerçant des activités différentes, pour créer une synergie et/ou une complémentarité entre leurs activités : échange de fichiers clients… (ex graphiste et agriculteur voulant vendre en direct, médecin et déco d’intérieur pour un cabinet, forestiers et constructeurs bois, etc…)

Nous renforcerons la coopération avec les communautés de communes.

Enfin nous consulterons les citoyens et les fonctionnaires territoriaux pour tout projet.

Nous en finirons définitivement avec ces projets qui redirigent l’argent publique vers des grands groupes financiers comme Pierre et Vacances et le projet fou du Rousset ou Amazon avec des mégazones d’exploitation. Car c’est bien un projet citoyen solidaire et écologique que nous mettrons en place avec vous et pour vous.

,