Meeting du 16 mars 2015 : Intervention de Céline Vinauger (candidate Mâcon 2)

Renouveau démocratique, vivre ensemble
en citoyens libres et égaux


Céline VINAUGURER, éducatrice de jeunes enfants.
Militante associative et syndicale, je me suis engagée depuis peu en politique au parti communiste français.

Je me présente aux élections départementales pour montrer qu’une autre alternative est possible, celle qui dit non à l’austérité, à la précarité et à l’insécurité de nos vies, celle qui dit oui à la solidarité, au vivre ensemble, à la justice sociale et à l’ambition écologique que peuvent mettre en œuvre les départements.

Les gens sont, comme je le suis moi-même, affectés par les politiques d’austérité, mises en place par le gouvernement, affectés dans leur vie quotidienne (pouvoir d’achat, emploi!..), affectés sur leur lieu de travail.

J’ai pris conscience de l’importance que chacun s’investisse, que chacun reprenne en main la vie de son pays. Ce n’est plus possible que les 1% les plus riches décident pour les 99%.

Ces élections sont de  grande importance, car le « vivre ensemble » auquel nous aspirons dépend beaucoup des politiques qui sont et seront menées dans notre département.

MA conviction est que le département peut être un atout d’un vrai renouveau démocratique donnant du pouvoir aux citoyens. Les départements depuis leur création n’ont rien perdu de leur pertinence, ils sont un échelon de proximité idéal pour déterminer des politiques adaptées aux besoins des populations.

Faut-il encore que les collectivités territoriales ne soient pas mises à mal par l’austérité exigée par le gouvernement qui vient de supprimer 11 milliards de subvention aux collectivités.

Faut-il encore que la dette publique actuellement principal instrument de domination des banques privées et de la finance sur le peuple ne soit plus un argument pour mener une politique d’austérité. La fraude et l’évasion fiscales commises par les élites économiques nuisent gravement à la démocratie.

Faut-il encore que les départements aient les moyens de prendre en compte les besoins locaux. Or, ce gouvernement socialiste veut s’en prendre à la compétence générale. Pourtant, cette clause est indispensable à la démocratie locale, sinon les élus locaux vont devenir de simples fonctionnaires appliquant des politiques déjà décidées.

Ces décisions- là, les candidats du PS et de l’UMP ne les contestent pas.

Il n’est plus supportable que des hommes et des femmes politiques osent parler de solidarité, de démocratie localement, alors qu’ils soutiennent nationalement des politiques autoritaires et austéritaires.

Ce que je souhaite, c’est que le pouvoir soit redonné aux citoyens et que comme en Grèce et en Espagne, les plus petits, les plus humbles, les sans voix, les sans dents, reprennent pouvoir sur leur vie.
On ne peut plus se réfugier dans l’indifférence, dans l’abstention.
C’est à cette gauche nouvelle, FdG ET EELV, cette force nouvelle qu’il faut donner de la force et des élus dans les départements. En la faisant grandir dans les urnes le 22 mars, vous aiderez le pays à sortir de l’impasse.

Vous vous donnerez de la force pour résister aux politiques d’austérité, pour conforter les politiques de solidarité dont vous et vos enfants avez besoin, pour refuser tous les chemins de haine, pour construire la France du vivre- ensemble qui reste plus que jamais nécessaire.

,