Les vautours de la restructuration

“Les beaux jours du business des faillites”

Près de 180 entreprises font faillite chaque jour, bouleversant la vie de milliers de salariés.

Les faillites d’entreprises sont si nombreuses aujourd’hui en France (en moyenne 180 par jour) qu’elles constituent de fait un véritable secteur économique. Un secteur qui a émergé dans les années 1970: Bernard Arnault, François Pinault ou encore Vincent Bolloré pourraient en témoigner, eux qui ont bâti leur empire sur les décombres de groupes français contraints de déposer le bilan et de licencier des dizaines ou milliers de salariés.

C’est « le business des faillites », selon le titre même de l’enquête de Cyprien Boganda, journaliste àL’Humanité Dimanche. Cet ouvrage paru aux éditions La Découverte est instructif pour qui veut comprendre l’industrie de la faillite qui s’est accélérée ces quarante dernières années sur fond de récession. Cyprien Boganda décrit avec précision ces « vautours » qui vivent de la crise des entreprises.

Fonds de retournement, cabinets d’experts, de reclassement, managers de crises, mandataires judiciaires ou encore avocats… Il dresse les portraits d’acteurs qui ont fait de la restructuration une profession très rémunératrice et s’appuie sur les nombreux plans sociaux qui ont défrayé la chronique ces dernières années, de Doux à PSA en passant par Danone, Mory-Ducros, Samsonite…

Le business des faillites
Le Business des faillites, Cyprien Boganda,
La Découverte, collection Cahiers libres
16 euros, 240 pages

Source : Rachida El Azzouzi, Mediapart, 24 mars 2015

,