“Le Refuge” a envoyé un questionnaire aux candidats

“Pour Mâcon, l’humain d’abord” a répondu au questionnaire de l’association “Le Refuge“, accompagnant les jeunes victimes d’homophobie. Elle est le seul dispositif en France, conventionné par l’Etat, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social et psychologique à des jeunes majeurs, garçons et filles, victimes d’homophobie, en rupture familiale.

Voici les questions et nos réponses

Vous engagez-vous à soutenir particulièrement la lutte contre l’homophobie et la transphobie? *
Oui je m’engage
Détail sur la réponse

Le projet de notre liste, “Pour Mâcon, l’humain d’abord”, fait du progrès humain et du progrès social l’enjeu de l’action municipale. Il met en valeur l’émancipation de l’individu dans un cadre collectif et dans le respect des différences. En cette période où les forces réactionnaires s’expriment sans vergogne, la lutte contre toutes formes de violence, qu’elle soit physique ou psychique (sexisme, racisme, homophobie, transphobie) est une des priorités de notre projet de société.

Vous engagez-vous à mettre en place une formation du personnel de votre collectivité sur les conséquences de l’homophobie et de la transphobie (élus, police municipale, agent des centres de loisir, personnel du CCAS, autre personnel administratif…) ? *
Oui je m’engage
Détail sur la réponse

Cette formation en direction des personnels que vous citez s’inscrira dans un cadre général d’éducation populaire incluant la lutte contre toutes les formes de discrimination (homophobie, transphobie, sexisme, racisme). Pour ce faire, nous travaillerons en collaboration avec les associations concernées.

Vous engagez-vous à nommer un adjoint chargé de la lutte contre les discriminations avec un budget propre? *
Oui je l’envisage
Détail sur la réponse

Dans le cadre d’une politique volontariste contre toutes les formes de discrimination, nous nommerons un(e) adjoint(e) avec budget propre qui coordonnera des campagnes d’information et toutes les actions et formations en direction des citoyen(ne)s. Elle/il sera chargé(e), chaque année, de porter au public le bilan de son action et des faits de discrimination constatés. Ceci, afin que les citoyen(ne)s discriminé(e)s ne craignent plus de faire valoir leurs droits et se sentent soutenu(e)s.

Vous engagez-vous à apporter un soutien financier pluriannuel (CPOM) aux associations de lutte contre l’homophobie et la transphobie? *
Oui je m’engage
Détail sur la réponse

Les associations de lutte contre l’homophobie et la transphobie, au même titre que les autres associations, auront leur siège dans la maison des associations et bénéficieront d’un soutien financier dans le cadre d’une convention pluriannuelle d’objectif pour leur garantir une pérennité.

Vous engagez-vous à mettre en place des solutions d’hébergement et d’accompagnement psychologique et social pour les jeunes LGBT chassés du domicile familial ? *
Oui je m’engage
Action envisagée :

Il n’y a pas de dignité humaine pour chacun et pour tous, si quelques personnes sont en situation d’exclusion et de désaffiliation pour quelque raison que ce soit dont le choix de son orientation sexuelle. Pour atteindre notre objectif “zéro personne dans la rue”, nous développerons l’accueil d’urgence et celui du SAMU social. Si nécessaire nous réquisitionnerons des locaux publics vides pour combler le manque d’habitats d’urgence et/ou soutiendrons la mise en place d’un hôtel social.
En outre, nous créerons un centre municipal de santé, accessible à tous.

Vous engagez-vous à la mise en place d’une campagne d’affichage sur le mobilier urbain visant à sensibiliser les citoyens sur les conséquences de l’homophobie et de la transphobie? *
Oui je m’engage
Détail sur la réponse

Il s’agira de campagnes d’intérêt public qu’il est indispensable de mener face à l’augmentation des actes homophobes et transphobes. Les associations disposeront aussi de panneaux de libre expression.

Vous engagez-vous à soutenir toute campagne incitant les personnes à porter plainte en cas de discriminations ou d’agressions homophobes ou transphobes? *
Oui je m’engage
Action envisagée :

Il existe à Mâcon une “Maison de la Justice et du Droit” et une association spécialisée dans l’aide aux victimes,où des juristes travaillent bénévolement et avec laquelle nous travaillerons en étroite collaboration. Ils informent et aident les victimes de violences, essentiellement les violences faites aux femmes, et ont constaté qu’après une campagne d’information bien menée le nombre de plaintes déposées était en augmentation. On peut en conclure qu’une campagne incitant les personnes victimes de discriminations ou d’agressions homophobes ou transphobes verra le nombre de plaintes déposées augmenter ce qui offrira la possibilité de ne plus se sentir isolées et de les aider à se défendre.

Vous engagez-vous à organiser au moins une fois par an une rencontre entre la mairie et les associations de lutte contre l’homophobie et la transphobie? *
Oui je m’engage
Détail sur la réponse

La mairie rencontrera toutes les associations permettant l’épanouissement personnel dans une dynamique collective et porteuses de valeurs et de démarches pédagogiques citoyennes : mise en place de formation citoyenne, de réflexion et de formation à un esprit critique au service de la collectivité et de l’intérêt général, et de projets fédérateurs communs.

Vous engagez-vous à mettre à disposition du matériel pédagogique dans les bibliothèques municipales, dans les médiathèques et dans les centres d’information gérés par la ville? *
Oui je m’engage
Détail sur la réponse

Dans la lutte que nous mènerons contre toutes les formes de discrimination, la sensibilisation des citoyen(ne)s à ces questions passe, entre autres, par l’accès à l’information dans les lieux culturels, les bibliothèques et la médiathèque.

Vous engagez-vous à inciter le conseil municipal des jeunes à travailler sur les thématiques de l’homophobie et de la transphobie? *
Oui je l’envisage
Détail sur la réponse

A Mâcon, où existe déjà un conseil municipal des jeunes, nous envisageons de le faire travailler sur ces thématiques. Mais au-delà du conseil municipal des jeunes, nous impulserons des campagnes de lutte contre toutes les formes de discriminations, en relation avec les établissements scolaires,les associations en lien avec la jeunesse,ainsi que les associations culturelles, sportives, musicales ou d’éducation populaire.