Action sociale

Elections municipales 2014 à Mâcon
« Pour Mâcon, l’Humain d’abord »

Document du groupe de travail « Logement, pauvreté,
précarité et isolement à Mâcon »

 « Osons une véritable politique solidaire
pour les plus démunis »

 Beaucoup de Mâconnaises et Mâconnais connaissent la précarité et des situations difficiles tant en matière d’emploi que de logement : fins de mois difficiles, isolement et obstacles divers pour accéder à l’information sur leurs droits et les aides.

Le maire et son équipe municipale ont un rôle essentiel à remplir pour lutter contre la précarité, la pauvreté, le logement précaire ou non accessible, et les charges fixes trop élevées : osons une véritable politique solidaire à travers le soutien et la mise en place d’expérimentations diverses qui ont déjà fait leurs preuves ailleurs !

 Voici plusieurs priorités pour impulser ou soutenir de nombreuses actions en faveur des plus démunis :

1 – Développer l’accès au logement et la maîtrise des charges, notamment pour les plus démunis :
– En participant à la mise en œuvre d’une politique solidaire et partenariale pour le droit au logement,
– En luttant contre l’habitat indigne,
– En élaborant une charte municipalité/promoteurs pour éviter la hausse disproportionnée des loyers/logements (comme Saint Ouen),
– En instaurant une régie directe sur les besoins essentiels : eau, chauffage urbain pour lutter contre l’envolée des dépenses énergétiques qui étranglent les familles à bas revenus (exemple : le chauffage urbain 30 % plus cher à Mâcon que la moyenne nationale) et la vétusté des installations,
– En proposant la gratuité des premiers m3 d’eau (m3 de “survie” couvrant les besoins essentiels) (comme à Roquevaire ou dans la Communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne),
– En contribuant au développement de l’accueil d’urgence, et du SAMU social. Objectif conjoint avec les autres collectivités : zéro personne dans la rue,
– En réquisitionnant si nécessaire des locaux publics vides pour combler le manque d’habitats d’urgence, ou en soutenant la mise en place d’un hôtel social (comme à Antony pour les familles en difficulté, ou à Bourg-en-Bresse, à Dijon etc.).

Pour aller plus loin : Gabriel Amard, “L’eau n’a pas de prix. Vive la régie publique !”, Editions Bruno Leprince, 2011.
Gabriel Amard, coordinateur et co-auteur du Guide de la gestion publique de l’eau, Editions Bruno Leprince, 2012.
Ces villes qui expérimentent les services publics gratuits

2 – Favoriser l’indépendance et l’autonomie des personnes démunies :
– Gratuité des transports urbains pour tous (comme à AubagneCompiègne etc.),
– Encourager les initiatives contribuant à l’accroissement de la mobilité des personnes, en mettant à leur disposition des véhicules ou des modes de déplacement gratuits pour favoriser la recherche d’emploi et les besoins quotidiens : scooters, vélos, véhicules électriques (voir l’initiative du Conseil Général de Sud Essonne, l’Association “Mobilité Solidaireet l’article à ce sujet),
– Favoriser les pédibus,
– Encourager le développement des jardins familiaux ou partagés et l’accompagnement dans ces jardins,
– Soutenir les réseaux d’échange sans argent (échange de services) tels que les SELS, et expérimenter les monnaies municipales pour développer laconvivialité, la solidarité, et la coopération. (exemples : « monnaie de Rouen », « Stück » de Strasbourg, « Eco » d’Annemasse, « Touselle » à Comminges, etc.),
Soutenir le développement des CIGALES (Clubs d’investissement pour une Gestion Alternatives et Locale de l’épargne Solidaire)qui peuvent faire choix de prêter à taux zéro,
– Contribuer au maintien des services publics dans les quartiers isolés, excentrés et déshérités,
– Contribuer à la création d’un café associatif favorisant l’échange d’informations et d’entraide, comme à Dijon, Paris, Limoges, Marseille ou Aix, et d’un garage solidaire associatif où l’on apprend à faire soi-même ses réparations de base, et où on paye selon ses revenus – exemples de garages associatifs, solidaires, participatifs ou de self garage, comme à Montchanin, Villeurbanne, Nantes, Chignin, Mulhouse, Marseille, Agde, Bordeaux, etc…).

3 – Renforcer la distribution alimentaire de proximité et l’aide alimentaire :
– Promouvoir des marchés couverts et des supermarchés collaboratifs dans les différents quartiers avec développement des circuits courts (exemple : supermarché collaboratifLa Louve” à Paris pour bien manger, des produits de qualité et pas chers),
– Mettre en place une charte municipalité/grandes surfaces/associations d’aide alimentaire pour mieux redistribuer les surplus alimentaires.

4 – Avoir une politique ambitieuse de mixité sociale et de rencontres inter-quartiers :
– Contribuer au renforcement de la mixité sociale dans les logements de Mâcon,
– Promouvoir les rencontres festives inter quartiers exemple un « Festival du vivre ensemble» à Mâcon tous les deux ans,
– Créer des événements qui valorisent des cheminements inter quartiers,
– Développer un système de visites des différents quartiers de Mâcon, avec découverte de leur histoire propre (mission conjointe associations /offices de tourisme),
– Mieux valoriser les espaces extérieurs hors esplanade, présents dans les quartiers (exemples : le parc des Allumettes, le parc des Cèdres des Gautriats, les espaces verts des quartiers des Etats Unis, des Perrières, ou de la Chanaye, le vallon des Rigolettes),
– Développer des projets inter associatifs renforçant l’entraide et la solidarité entre habitants, avec financements municipaux égaux et transparents, non clientélistes ou discriminatoires,
– Favoriser l’accès à la culture dans tous les quartiers et les communes associées.

5 – Développer un véritable partenariat solidaire à Mâcon :
– Contribuer à la mise en place d’une plateforme solidaire à Mâcon pour lutter contre l’éloignement et la dispersion des associations ou des structures qui aident ou accompagnent les personnes les plus démunies, et qui permettent l’échange, l’entraide, le secours, et la mixité sociale.
Cette plateforme aura comme priorité :
* d’établir une plaquette d’information largement diffusée rassemblant toutes les informations utiles pour les personnes en état de précarité.
* d’établir un programme annuel de ces structures et associations, avec encouragement à l’organisation de projets communs pour lutter contre la précarité et la pauvreté.
Gratuité complète des salles municipales pour les événements et réunions organisés par les associations, syndicats, et les initiatives citoyennes collectives.

 OSONS les expérimentations solidaires !

© Front de Gauche du Mâconnais | L'humain d'abord