Grenoble s’engage contre la baisse des dotations de l’Etat

Signez et faites signer l’appel lancé par la Ville de Grenoble pour le maintien des dotations de l’Etat ! Contre l’austérité imposée ; pour des services publics de proximité, pour des investissements qui préparent l’avenir !

“-2 millions d’€ en 2014, -7 millions d’€ en 2015, -12 millions d’€ en 2016, -17 millions d’€ en 2017 ! Voilà l’ampleur de la baisse annoncée des dotations de l’Etat pour la ville de Grenoble et ses habitants.

Cette somme, presque 40 millions d’€ sur 4 ans, c’est au moins 4 écoles neuves dont aurait tant besoin notre commune, c’est une fois et demi le budget annuel de l’action sociale alors qu’augmente sans cesse la précarité, c’est 40 kilomètres de nouvelles pistes cyclables pour fluidifier nos déplacements.
Le pouvoir d’agir des mairies c’est aussi le soutien aux associations sociales, culturelles et sportives ; c’est construire et rénover des logements de qualité ; ce sont des moyens pour la prévention et la tranquillité publique ; c’est mieux accompagner nos ainés ; c’est la transition énergétique. Le pouvoir d’agir des mairies, c’est préparer l’avenir !
Si les députés et les sénateurs votent ces baisses, les conséquences seront lourdes sur les services publics de proximité mais aussi sur l’emploi. En effet, les collectivités assurent 70 % de l’investissement public. Elles alimentent ainsi directement les carnets de commandes de nombreuses entreprises locales.
Aujourd’hui, plus de 10 000 communes et intercommunalités, de toutes tailles et de toutes sensibilités politiques, se mobilisent car elles ne veulent pas devenir les sous-traitants d’une politique d’austérité qui asphyxierait l’économie locale et dont chaque habitant-e souffrirait.
Le 27 octobre 2014, le Conseil municipal de Grenoble a demandé au Président de la République, au Gouvernement et aux parlementaires de l’Isère, de revenir sur cette baisse des dotations de l’État aux collectivités locales.

En signant cet appel, je m’associe à cette démarche : je demande le maintien des recettes des collectivités pour des services publics locaux de qualité et des investissements qui préparent l’avenir. »

Source : Ensemble, 29 décembre 2014