Geai du Rousset : Compte rendu de la réunion publique à Mâcon ( JSL)

Site du Geai du Rousset

Un centaine de personnes ont assisté à la réunion de jeudi, initiée par Attac. Tous les points ont été abordés.

À l’initiative d’Attac Mâcon, une réunion publique sur le projet d’implantation du Center Parcs au Rousset a eu lieu jeudi soir, à la salle municipale du Pavillon. Une petite centaine de personnes était présente à cette soirée qui avait pour intervenants Guy Lereuil (Attac), Stéphane Kerckhove (délégué général d’Agir pour l’environnement), Nicole Eschmann, conseillère régionale Europe écologie/Les Verts, quelques membres du collectif le Geai du Rousset. Ils ont expliqué le contexte local de ce projet.
15-05-07 R&union publique le Rousset
« Un subterfuge pour calmer les esprits »

Plusieurs personnes se sont élevées contre l’argent public injecté dans la réalisation de Center Parcs, notamment pour les 80 millions d’euros investis. À ce sujet, Nicole Eschmann a évoqué les péripéties qu’ont vécues les groupes EEVL et Front de gauche à la Région, en votant contre le protocole d’accord demandé par le président, François Patriat. Ils ont dû quitter la salle dans un climat houleux pour ne pas avoir obtenu de vote à bulletin secret.

« Nous avons cherché des points positifs à ce projet, nous n’en avons pas trouvé », a expliqué la conseillère régionale qui a souligné l’opération immobilière juteuse du promoteur Pierre & Vacances. En effet, au final, le groupe deviendrait uniquement prestataire de service sans prendre aucun risque dans cette affaire pour avoir tout vendu, les terrains, la “bulle”, les équipements et les 400 cottages, aux collectivités territoriales et à des investisseurs privés.

Les intervenants ont également parlé du rôle de la Commission nationale du débat public, qui selon eux, n’est qu’un « subterfuge pour calmer les esprits ».

Côté emplois, 250 semble-t-il, au lieu des 300 promis au départ, d’après les dires de la présidente de la CNDP. « Peu d’espoirs avec un maximum de CDI de 9 heures par semaine pour 349 € par mois, sans participation aux frais de déplacements, lesquels seraient pris en charge par des navettes gratuites financées par le conseil départemental. »

Une station d’épuration à construire

Toujours selon les intervenants, ce serait aussi « le massacre à la tronçonneuse organisé de plusieurs dizaines d’hectares d’une belle forêt pour installer les 400 cottages et une consommation faramineuse d’énergie ». Sans parler du bois, gaz, des 450 m³ d’eau consommés par jour et des rejets dans une station d’épuration, qu’il reste à construire avec des financements apportés par les collectivités locales.

Une autre réunion sur le projet de Center Parcs prévue le 13 mai à 19 h 30, salle Lucie-Aubrac à Gueugnon.

Source : Michel Raymond (CLP), Journal de Saône-et-Loire, 9 mai 2015

, ,