Forum européen des alternatives : “L’austérité tue” (Politis, vidéo)

Zoé Konstantopoulou contre
« un nouveau totalitarisme économique »

Ils se sont tous levés pour Zoé Konstantopoulou. La présidente de la Vouli, le parlement grec, a eu droit à une standing ovation à la fin de son intervention, samedi 30 mai, sous le chapiteau dressé place de la République à Paris pour accueillir le Forum européen des alternatives. Elle participait, devant plusieurs centaines de personnes, à la première plénière intitulée « l’austérité ça suffit. Notre objectif : le développement humain en Europe » avec le communiste Pierre Laurent, la secrétaire nationale d’EELV, Emmanuelle Cosse et le député socialiste Pouria Amirshahi. Dans la salle, Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche, et Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS, étaient assis au premier rang.

« L’austérité tue, elle tue la société, des êtres humains et tue aussi la démocratie et l’Europe des peuples », a rappelé Zoé Konstantopoulou, figure du parti Syriza, au début de son propos. Venue plaider la cause de son pays et « renforcer l’alliance contre l’austérité » qu’elle souhaite voir « jouer un rôle de défense et de protection sociale dans [une] période historique où la démocratie, l’état social et l’état de droit sont agressées par des politiques anti-sociales et inhumaines en Europe », elle a ainsi décrit les enjeux du bas de fer qui se joue au sein de l’Eurogroupe :

« Une lutte entre ceux qui veulent honorer le mandat démocratique du peuple grec, mettre fin à l’austérité, défendre la société, les droits de l’homme, l’état social et la démocratie et ceux qui veulent perpétuer cette austérité atroce et établir un régime anti-démocratique de subordination des peuples sous prétexte de rembourser une dette dans sa plus grande partie illégitime, illégale et odieuse. »

Zoé Konstantopoulou a ensuite appelé à la « solidarité » des peuples dans la lutte à laquelle, a-t-elle rappelé, participe le gouvernement grec contre « un nouveau totalitarisme économique qui ne crée que des colonies économiques ».

Source : Michel Soudais, Politis, 30 mai 2015


 
La Présidente du Parlement grec, s’adressant aux participants du Forum européen des alternatives, dénonce la politique d’austérité mise en œuvre qui “tue des être humains, tue la société, et tue aussi la démocratie”… Entourée de plusieurs élus et de représentants des mouvements progressistes les 30 et 31 mai derniers à Paris, elle s’exclame ” C’est de notre responsabilité de mettre fin aux politiques mortelles avant qu’elles tuent l’espoir et la génération future”.

Réalisation : Abrahim Saravaki
Source : Humanité, 3 juin 2015

,