Eve Comtet Sorabella devant la presse

Texte de la conférence de presse 
du 18 mars 2014 à Mâcon

Alors que les observateurs notent, à quelques jours seulement des élections municipales, que celles-ci seront une sanction de la politique d’un gouvernement socialiste qui a choisi le libéralisme, la grande inconnue reste le nombre d’abstentionnistes du premier tour. Dégoûtés de tout, ils risquent de ne pas se déplacer pour élire leurs conseillers municipaux et communautaires.

Nous comprenons que les électrices et les électeurs soient en colère car ils sont durement éprouvés par la crise du système capitaliste, agacés par les renoncements du gouvernement, écœurés par les agissements de la droite. S’abstenir, c’est laisser à d’autres le soin de choisir à sa place. Sans sanction électorale, ces politiques désastreuses continueront et s’aggraveront.

 Seul le Front de Gauche offre une alternative à toutes celles et tous ceux qui veulent une autre société, plus humaine et plus démocratique.

Notre liste « Pour Mâcon, l’Humain d’abord » est porteuse des aspirations des Mâconnaises et Mâconnais ; elle conteste la politique de vitrine de Jean-Patrick COURTOIS, maire UMP, et la transformation de Mâcon en ville dortoir de Genève et de Lyon. L’obsession de la compétition qu’il promeut l’amène à oublier les besoins essentiels des habitants dans les quartiers : absence de commerces de proximité aux Gautriats comme aux Perrières, problèmes récurrents du chauffage urbain, sentiment d’insécurité et manque de « vivre ensemble ». Est-il normal que le port de plaisance brille de mille feux, alors que les habitant(e)s de la Chanaye manquent d’éclairage et se sentent abandonné(e)s par la municipalité, comme celles et ceux des Saugeraies ou des Blanchettes ?

Le Front National, quant à lui, ne présente pas d’option différente. Dépourvu d’un projet local, il propose un « national capitalisme » où le bouc émissaire devient le précaire, l’étranger et le plus faible.

D’autre part, il ne suffit pas de porter des écharpes rouges pour être de gauche, encore faut-il conduire des politiques de réductions des inégalités, porter une démarche écologique et approfondir les pratiques démocratiques. Tout le contraire de ce que fait le Parti Socialiste au gouvernement dont la politique est approuvée par Jacques BOUCAUD et ses soutiens.

Je vis, travaille et m’engage depuis longtemps à Mâcon et la liste que je conduis est solidement ancrée dans notre ville. Elle est représentative du monde du travail et de la vie associative mâconnaise ; elle est composée de militants de longue date. Dans leurs pratiques de tous les jours, les candidats présentés par le Front de Gauche mettent en œuvre les valeurs de solidarité, d’écologie et de démocratie. De nombreuses Mâconnaises et de nombreux Mâconnais aux sensibilités écologistes et altermondialistes savent que nous partageons bien souvent les mêmes initiatives associatives, festives ou revendicatives.

Notre liste « Pour Mâcon, l’Humain d’abord » propose aux citoyen(ne)s de construire ensemble, une autre voie solidaire et démocratique. Nous ouvrons les perspectives pour vivre ensemble paisiblement, collectivement, et rechercher un bien-être fondé sur l’échange, la coopération et le respect des équilibres environnementaux.

Nous disons aux électeurs : si vous voulez que siègent au conseil municipal et au conseil communautaire des représentants d’une gauche déterminée, autrement dit, si vous voulez être sûrs que le Front de Gauche soit présent au second tour, votez dès le premier tour pour la liste « Pour Mâcon, l’Humain d’abord » que je conduis.

Pour conclure, j’invite les Mâconnaises et les Mâconnais à venir nombreux à notre meeting politique et festif le 20 mars à partir de 19h30 à la salle familiale de Champlevert, 109 rue Léo Lagrange à Mâcon.

Pour la liste Front de Gauche, élections municipales Mâcon,
Eve Comtet Sorabella.