Elections régionales : Résolution politique (Parti de Gauche)

Résolution politique
adoptée par le Conseil National des 6 et 7 juin 2015

La résolution de notre Conseil National du 7 avril à propos des élections régionales défendait la construction de rassemblements citoyens et de nouvelles alliances populaires. Nous proposions ainsi de contribuer à des appels en faveur de listes citoyennes, autonomes des partis du Gouvernement, tout en poursuivant des discussions avec toutes les forces qui pourraient s’inscrire dans ces démarches.

Un premier bilan : des appels citoyens dans presque toutes les régions

Deux mois après, nous nous réjouissons de l’existence de tels appels dans presque toutes les régions. S’ils en sont à des stades différents, nous constatons qu’ils regroupent déjà des milliers de citoyens, membres ou non de partis politiques ou de syndicats, engagés dans des associations ou luttes locales ou révoltés par la situation du pays. Toutes et tous partagent la volonté de s’organiser pour reprendre leurs affaires en main sans attendre les consignes pour cela.

Après la victoire de Syriza, le succès des listes de convergences citoyennes aux élections municipales en Espagne (notamment à Barcelone et à Madrid) constitue évidemment un point d’appui essentiel. Il crédibilise ce que doit être notre ambition : gagner et ouvrir un nouvel horizon. Si aucune situation politique n’est transposable, il apporte des enseignements importants : l’implication citoyenne, la mise en place de nouvelles pratiques et l’exemplarité politique à travers des codes éthiques (non cumul des mandats, révocabilité…) permettent de créer un chemin d’espoir et de victoire.

Ce succès démontre que l’articulation entre les démarches d’implication citoyenne et le rassemblement de forces politiques en soutien peut être féconde dès lors que les partis acceptent de se mettre au service d’une dynamique plus large.

Il nous renforce dans notre conviction que là est la solution pour sortir le pays de l’impasse démocratique et faire émerger une alternative aux forces du système. Nous devons travailler avec soin pour que les élections régionales permettent de tels succès. Mais ces élections ne constituent pas une fin en soi mais bien une étape dans la construction de cette démarche en vue de l’insurrection civique en 2017.

Les partis au service d’une démarche autonome et citoyenne

Nous souhaitons donc créer les conditions de rassemblements citoyens et politiques à même de l’emporter dans les urnes. Nous affirmons pour cela notre détermination à ce que ces rassemblements soient soutenus par l’ensemble des forces politiques autonomes du Gouvernement défendant des valeurs d’écologie, de solidarité et de démocratie. Nous défendons ainsi la mise en place d’assemblées représentatives (où un homme/une femme égale une voix) associant les composantes (partis, collectifs, associations, …) qui le souhaitent. Nous voulons agir pour une lisibilité nationale de ces listes, à travers un label commun.

Pour cela, des rencontres ont commencé à avoir lieu localement comme nationalement : avec le FDG, Nouvelle Donne, le NPA, les Décroissants, EELV, des socialistes en rupture. Le mois de juin devrait nous permettre de vérifier les possibilités d’engagement sur le plan national comme régional pour l’autonomie et le soutien de ces différentes forces aux rassemblements citoyens.

Nous refusons les injonctions à nous positionner comme des forces d’appoint à des listes gouvernementales fortement délégitimées. C’est pourquoi, pour nous, le seul préalable pour ces rassemblements est l’indépendance par rapport à ces dernières. Nous refusons notamment tout engagement à participer à des « majorités » de gestion ou à des exécutifs que nous ne dirigerions pas.

Nous ne voulons plus reproduire à nouveau la même chanson : éparpillement de premier tour, listes autocentrées sur les partis qui les constituent, échec et alliances de second tour pour sauver les meubles. Nous voulons renverser la table et c’est à ce niveau que se situe notre ambition. Par conséquent, nous n’accepterons aucun préalable à propos du 2nd tour. C’est dans le cadre des rassemblements citoyens que se prendront les décisions stratégiques de la campagne, en fonction des cas concrets qui se présenteront à nous. Chaque parti conservera bien sûr son libre choix mais cette décision ne pourra engager la liste dans son ensemble ni s’y substituer.

Les élections régionales peuvent être l’occasion d’un sursaut citoyen. Ainsi, nous pourrons faire avancer l’égalité, la solidarité, l’écologie, la démocratie et la République, en contestant la réforme territoriale et en agissant pour le développement des services publics et pour la transition écologique.

Ainsi, nous pourrons bousculer la donne.

Source : Parti de Gauche, 9 juin 2015

,