Elections départementales : Restauration scolaire

PROPOSITIONS POUR LES ELECTIONS DEPARTEMENTALES

PRODUCTION DES REPAS

Situation actuelle du CG71

Le Département a fait le choix de confier aux collèges la confection des repas des demi-pensionnaires plutôt que de la déléguer à une entreprise privée. 

(48 collèges organisent la réalisation d’environ 15 500 repas journaliers soit plus de 2,2 millions de repas par an.)

Remarques concernant la situation actuelle

bien

A conserver

Propositions envisageables

Formulation possible

La confection des repas sera à nouveau confiée aux collèges et non à des entreprises privées afin de garder la maitrise de leurs qualités nutritionnelles.

QUALITE DES REPAS

Situation actuelle du CG71

Afin de garantir la qualité et l’équilibre de ceux-ci, le CG71 propose des produits de saison .

Remarques concernant la situation actuelle

Propositions envisageables

Favoriser les produits bio.

Commencer par « 1 journée bio » par semaine

Formulation possible

Afin de garantir la qualité et l’équilibre des repas les menus des collèges privilégierons des produits de saison « bio ».

Un jour par semaine, les fruits et légumes proposés seront entièrement issus de l’agriculture biologique.

CIRCUITS COURTS

Situation actuelle du CG71

Un des objectifs à terme est de développer la place des productions locales dans la composition des repas.

Remarques concernant la situation actuelle

Apparemment il s’agit d’une volonté suivie de peu d’effets

Propositions envisageables

1/3 des commandes devront être issues de circuits courts. (mais qu’est-ce qu’un circuit court ?)

Formulation possible

La nouvelle équipe du CG71 aura à cœur de développer les circuits courts en faisant appel aux producteurs locaux.

LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE

Situation actuelle du CG71

Les démarches sur la qualité s’accompagnent de toute une politique éducative menée par les établissements pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

En moyenne, le gaspillage alimentaire en restaurant scolaire représente 25 à 30 % des repas. Plusieurs collèges se sont engagés en 2013 sur cette thématique, ce qui a permis de dresser des constats et de tester des premières solutions : adapter les quantités préparées et servies en fonction des convives (petite ou grande assiette, fruits plus petits…), installer du libre-service (buffet d’entrées…), sensibiliser les élèves… Pour favoriser le démarrage d’une première action, le Département met à disposition des établissements des « gâchimètres » à pain permettant de visualiser les quantités jetées, représentant souvent plus de 5 kg par jour. Des actions simples sont là aussi possibles : placer la corbeille de pain en fin de chaîne, changer le format du pain, réduire l’épaisseur des tranches… Grâce aux actions menées dans les collèges volontaires, un guide de retour d’expériences est en cours de rédaction pour une diffusion en 2015.

Remarques concernant la situation actuelle

Propositions envisageables

Sensibiliser les élèves au gaspillage alimentaire :

Financer des projets avec les professeurs de SVT/français/arts plastiques aboutissant à une production à destination des autres collégiens sur le gaspillage (expo/ vidéo)

Réaliser des projets en lien avec les restaurants du cœur pour comprendre que la nourriture est un bien précieux

Initier des projets tels que celui du collège de St Symphorien d’Ozon (69) où les élèves sont responsabilisés : ils se servent eux-mêmes, trient leurs déchets, chaque jour le chef affiche le poids de déchets par repas (<10g)

Réaliser des « gachimètres » pour rendre visible le gaspillage.

(Peser les poubelles un jour par mois)

Formulation possible

La lutte contre le gaspillage sera une priorité. Elle s’articulera autour d’actions éducatives concrètes menées avec les collégiens et certains de leurs professeurs pour se doter d’outils de communication et de sensibilisation à ce problème. (expos, vidéos…)

GESTION DES DECHETS

Situation actuelle du CG71

Réduire les déchets produits dans les établissements scolaires et optimiser leur traitement passe par une réflexion intégrant l’achat des produits, la lutte contre le gaspillage alimentaire, une meilleure gestion des espaces verts, le compostage des déchets de repas, la mise en filière des déchets dangereux… Cette organisation s’inscrit dans une approche environnementale citoyenne et passe par une sensibilisation de toute la communauté éducative. De plus, une telle démarche peut devenir une source d’économies non négligeable. Le Département accompagne donc les agents des collèges et les gestionnaires, en apportant sensibilisation, méthodes de travail ainsi qu’un soutien technique.

Au 1er septembre 2014, 25 collèges compostent déjà ou sont en cours d’installation d’une placette de compostage. La gestion autonome des biodéchets dans les établissements va permettre de détourner ainsi près de 180 tonnes de déchets par an. Le Département, via le Centre Eden, et ses partenaires locaux (communautés de communes ou syndicats de gestion des déchets) forment les équipes-projet des établissements, interviennent auprès des scolaires et proposent les équipements nécessaires aux placettes de compostage (composteurs, signalétique, chariots de tri). Le déploiement du compostage dans les collèges de Saône-et-Loire atteint des résultats remarquables, faisant l’objet de retours d’expérience au niveau national. Un guide méthodologique permettant la mise en place d’un tel projet au sein d’un établissement est aussi disponible depuis juillet 2013 (sur demande ou en ligne sur www.lespetitsgestesdurables.fr).

Remarques concernant la situation actuelle

Bien à continuer

Propositions envisageables

Encourager Les élèves à trier leurs déchets à la fin du repas

Formulation possible

Le CG 71 continuera la valorisation des déchets végétaux par la généralisation des placettes de compostages dans chaque collège.

TARIFS

Situation actuelle du CG71

Les tarifs de la restauration sont fixés chaque année par l’assemblée départementale et sont identiques sur l’ensemble du territoire dans les collèges assurant la production interne des repas.

(3.10€/repas pour mon fils)

Remarques concernant la situation actuelle

Le principe est bon

Propositions envisageables

Limiter le tarif à 3€ ?

Formulation possible

Les tarifs des repas seront identiques sur l’ensemble du département. Ils ne dépasseront pas 3€. Des aides seront apportées aux familles les plus démunies

FORMATION DU PERSONNEL

Situation actuelle du CG71

le Département a engagé un cycle de formation pour l’ensemble de son personnel, axé sur l’hygiène en restauration et la sécurité alimentaire. Les cuisiniers ont également participé à une formation sur la mise en place du plan de maîtrise sanitaire.

Remarques concernant la situation actuelle

Propositions envisageables

Formulation possible

EDUCATION NUTRITIONNELLE

Situation actuelle du CG71

Remarques concernant la situation actuelle

Je n’ai rien trouvé de concret

Propositions envisageables

CG 94 : concevoir des outils pédagogiques qui favorisent l’épanouissement nutritionnel des collégiens.

• Le Bus santé Equipé de nombreux moyens multimédias, ce bus sillonne le Val-de-Marne depuis 1992 avec son équipe pour donner aux collégiens des informations sur tous les thèmes de la santé : la sexualité, le sida, l’alcool, le tabac et le cannabis, les violences, l’équilibre alimentaire.

Formulation possible

ETRE BIEN DANS SON COLLEGE

Situation actuelle du CG71

Remarques concernant la situation actuelle

Propositions envisageables

Formulation possible

Réaliser des espaces accueillants et confortables pour le temps du déjeuner des élèves et du personnel

Garantir un temps suffisant pour manger.

EDUCATION CITOYENNE

Situation actuelle du CG71

Remarques concernant la situation actuelle

Propositions envisageables

CG94 : Associer des collégiens à la mise en place de commissions de restauration scolaire ayant pour objectif de participer à l’élaboration des menus, mais aussi d’être force de proposition afin que le temps de midi constitue un temps d’échange et de détente.

Prendre en compte les suggestions des élèves concernant la restauration : leurs goûts…

Formulation possible

Associer des collégiens à la mise en place de commissions de restauration scolaire ayant pour objectif de participer à l’élaboration des menus, mais aussi d’être force de proposition afin que le temps de midi constitue un temps d’échange et de détente.

Les circuits courts : la définition officielle 
Est considéré comme circuit court un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire entre l’exploitant et le consommateur. 

CG 94 : 66 collèges participent à la Semaine du fruit 23 000 convives pour chacune des 3 semaines, 30 tonnes de fruits 80%du coût est financé par le Conseil général, soit 39 000 € par année civile

: Mettre en place des cycles de sensibilisation aux questions de développement durable et d’économie sociale et solidaire : conduire des actions d’éducation au développement durable et au secteur de l’économie solidaire afin de développer l’éco-responsabilité des collégiens et de les initier à des démarches économiques alternatives à la consommation

,