Elections départementales : Protection de l’enfance

La politique d’austérité du gouvernement entraîne de plus en plus de personne dans la précarité, la pauvreté, la misère sociale au niveau national mais aussi dans notre département de Saône et Loire. Beaucoup de famille ont des difficultés à vivre au quotidien et ce mal-être a des conséquences néfastes sur le bien-être des enfants, des adolescents et des jeunes. Au lieu d’apporter des aides aux départements, l’état diminue les subventions et creuse encore plus le faussée des inégalités.

Le CG soutient cette politique qui l’empêche de mener à bien certains projets.

De ces choix, nous n’en voulons pas,

Quelques propositions :

  • Prévention :
    • Agir pour la santé publique, le plus tôt possible au sein des familles en créant en accord avec l’Agence Régionale de Santé des lieux de soins pour tous surtouts en milieu rural.
    • Agir pour l’éducation, le plus tôt possible en renforçant les moyens humains pour aider au soutien à la parentalité à domicile afin d’éviter la dégradation des liens familiaux.

  • Créer des lieux d’accueil avec du personnel qualifié :
    • Pour recevoir les mères et leur bébé en difficultés pour éviter le placement du nourrisson en institution.
    • Pour des adolescents en rupture avec leur famille qui ont besoins de soins spécifiques, de suivi psychiatrique.
    • Pour des jeunes qui ont un parcours difficile, placé en institutions et qui à leur majorité se retrouve sans projet dans le monde adulte.
  • Augmenter les accompagnements à domicile :
    • Avec les référents ASE, pour travailler au sein de la famille, avec la famille en difficultés pour éviter le placement de l’enfant en établissement.
    • En collaboration avec les T.IS.F. qui interviennent auprès des familles pour une meilleure prise en charge de l’enfant.
  • Créer encore plus de place en famille d’accueil :
    • En recrutant sur tout le département pour harmoniser l’offre et permettre de continuer un travail avec la famille.
  • Défendre la PMI et la renforcer. Les enfants de maternelle doivent être tous vus par un médecin et une puéricultrice au sein de leur cursus pré-scolaire.

 

,