Cyril Mokaïesh, Bernard Lavilliers – La loi du marché (clip vidéo)

C’est une chanson très engagée, elle est formée par un duo : Cyril Mokaïesh et Bernard Lavilliers. Son titre : « La loi du marché ». Une chanson qui aborde la vie difficile des migrants et le dysfonctionnement de la société actuelle. « La difficulté de l’existence contemporaine, le féroce monde du travail et ses injustices » comme le précise Cyril Mokaiesh. Il ajoute que même s’il « n’y a pas de chanson qui change le cours des choses, elle peut révéler un sentiment et fédérer des forces »

C’est le film qui porte le même titre “La loi du marché” avec Vincent Lindon (César du meilleur acteur en 2016) dans le rôle d’un vigile de supermarché, film engagé lui aussi, qui a inspiré Cyril Mokaiesh. C’est Stéphane Brizé, le réalisateur du film qui a réalisé le clip.


Source : France bleue, 9 septembre 2016

Paroles de La loi du marché

On vous laisse la tribune
Les honneurs du pouvoir
On vous laisse voler la victoire
On vous laisse le soin de bien ingurgiter
Notre part de votre marché
On vous laisse notre âme sur le bas-côté
Endetté, endetté, en détresse
A genoux de chagrin
D’avoir fait le baisemain
A l’austérité, son altesse

On vous laisse nos hivers
On vous laisse nos étés
De quoi vous distraire
Et nous faire tomber

On vous laisse libéral démocratisé
Chômage à volonté
On vous laisse nos destins s’ouvrirent les veines
En commission européenne

On vous laisse s’allonger la peur dans votre lit
Mais faut pas toujours croire ce qu’on dit
A Athènes Apollon a raison de chanter
Ma liberté

On vous laisse nos hivers
On vous laisse nos étés
De quoi vous distraire
Et nous faire tomber

On vous laisse nos hivers
Et notre dignité
De quoi vous distraire
Pour quelques années

On vous laisse Arcelor Mittalisés
Par Florange, l’or et l’acier
On vous laisse cet étrange capitaliser
Sur la précarité
On vous laisse à vos super hyper profits
Oh la belle vie
Chez Lidl le pack de bières
A des pulsions suicidaires

On vous laisse nos hivers
On vous laisse nos étés
De quoi vous distraire
Et nous faire tomber

On vous laisse nos hivers
Et notre dignité
De quoi vous distraire
Pour quelques années

On vous laisse nos frontières
Se refermer
Homme à la mer, émigré
Cap sur l’Angleterre
Depuis la Guinée
T’as le temps d’apprendre à nager
On vous laisse nos frontières
Se refermer
Sur la Méditerranée
Enfant de la guerre
Cherche un bout de terre
Pour apprendre à marcher

De quoi vous distraire
Pour quelques années

De quoi vous distraire
Et vous en aller

De quoi vous distraire
Et vous en aller

De quoi vous distraire
Et vous en aller