Conseil municipal (25/09/17) : Question orale n°2

Question orale 2-conseil municipal du lundi 25.09.2017

Monsieur le Maire,

Les conditions de vie indignes imposées par les règles auxquelles sont soumis les demandeurs d’asile pour accéder à leurs droits ne peuvent durer plus longtemps. Ces personnes, adultes, enfants – ils sont plus de soixante – n’ont plus accès aux toilettes publiques, n’ont plus accès à l’eau, ils souffrent tantôt de la chaleur, tantôt du froid. Ils souffrent aussi de l’indifférence de l’Etat qui n’hésite pas à réduire le nombre des préfectures en charge de leurs dossiers de demande d’asile, portant à 5 mois le délai d’attente pour un rendez-vous alors qu’il devrait être de 5 jours. Notre municipalité n’a pas la compétence pour l’accueil des migrants, c’est vrai, mais il y a presque 2 ans jours pour jours, vous vous êtes exprimé sur l’accueil des migrants. Le 21 septembre 2015, vous nous assuriez qu’il n’est pas question de laisser des familles en plan, « pour le maire que je suis, pas question de laisser des familles et des enfants sur le carreau ». Ceux-ci sont aujourd’hui sur l’asphalte dur et froid du parking Monnier. Le projet d’accueil devait se déployer sur deux ans …nous y sommes. Rappelons-nous, ce projet consiste à héberger au gymnase Schuman avec lits, tables et chaises, la cuisine centrale assurant les repas, avec une capacité de préparer des repas pour 200 à 300 personnes. Rassurez-nous, ce projet n’est pas que théorique ? Aujourd’hui, il est temps de mettre en pratique ce projet d’accueil afin de ne pas mettre en danger ces personnes qui restent des êtres humains comme vous et nous et qui méritent toute notre attention.

Eve Comtet Sorabella, conseillère municipale Front de Gauche,

Le vendredi 22 septembre 2017.

,