Conseil municipal (06/11/17) : Question orale n°1 (chauffage urbain)

Monsieur le maire,

Les usagers du chauffage urbain, notamment les copropriétés et les structures publiques ont été sollicité par ENGY/COFELY pour engager des modifications de leurs installations de chauffage. Ces modifications dont le coût représente environ 400€ par logement équivaut à une demie année de chauffage et en tout état de cause, équivaut à une augmentation et non à une économie qui avait pourtant été un argument fort du délégataire actuel pour obtenir le contrat.

Cette modification était nécessairement connue d’ ENGY/COFELY car sinon que penser des compétences techniques de la société ? La municipalité était-elle au courant de ce surcoût pour les usagers ? Si c’est une omission de l’entreprise, il s’agit pour le moins d’un acte de concurrence déloyale dans un appel d’offre mal ficelé dont on peut toutefois reconnaître l’extrême complexité. Ceci constituant à mon avis un élément supplémentaire en faveur de la gestion en régie publique que je proposais au moment du choix de gestion pour le chauffage urbain.

A présent, ces travaux semblent incontournables au risque d’endommager le circuit de chauffage des bâtiments. Aussi, pour redonner de la clarté à la délégation du service public de chauffage urbain à l’entreprise ENGY/COFELY, merci de rendre public le surcoût total qui sera facturé par le concessionnaire aux usagers.
Par ailleurs, ces modifications posent également une question sur la délégation précédente qui n’a pas entrepris ces modifications alors qu’elles auraient sans doute eu un intérêt sur l’efficience du chauffage.

Eve Comtet Sorabella.