Conseil municipal (02/07/18) : Questions, déclarations, votes de l’élue Front de Gauche

Conseil municipal du 02.07.2018

N°1

Signature d’une convention d’objectifs avec l’association des Jardins de Cocagnes.

Pour.

N°2

Attribution d’une subvention exceptionnelle à l’association Vita Culture.

Pour.

N°3

Attributions de subventions exceptionnelles pour les cérémonies officielles.

Pour.

N°4

Attribution de subvention exceptionnelle – comité de jumelage –

Pour. 

N°5

Restructuration du stade de rugby Émile Vannier – demandes de subventions.

Pour.

N°6

Attribution d’une subvention exceptionnelle à une association sportive.

Pour.

N°7

Approbation du règlement général des installations sportives municipales.

Pour.

N°8

Demande de subvention auprès de la direction départementale des territoires de Saône et Loire dans le cadre de l’appel à projets d’actions de sécurité routière 2018 pour l’opération  « moto jeunes 2018 ».

Pour.

N°9

Dotation politique de la ville – demande de subvention.

Pour.

N°10

Signature de la convention d’objectifs avec l’association Effervescence et attribution de subventions exceptionnelles à des associations culturelles.

Pour.

N°11

Projet scientifique et culturel du musée des Ursulines.

Ce projet est intéressant à plusieurs titres : tout d’abord, il permet une vision globale et synthétique de l’existant tant du point de vue des collections que de leur mise en valeur. Ensuite, il montre la volonté de faire de la diffusion de la culture une fonction importante de la ville. Oui, il faut s’appuyer sur notre patrimoine muséal pour accroître l’attractivité de notre ville. Oui, ces équipements culturels et patrimoniaux sont uniques, ils sont une des raisons pour laquelle les visiteurs ou les habitants arpenteront Mâcon plutôt que des parkings de zones commerciales. Nous sommes ici en cohérence avec le projet d’aménagement et de développement durable. A présent, je souhaite aller plus précisément au cœur du projet qui nous est présenté. L’engorgement des œuvres et des réserves a été renforcé par l’installation de l’espace dédié à Alphonse de Lamartine. Cette installation aurait mérité d’être différée pour lui donner la place et la cohérence qui est décrite dans le projet. L’ouverture à la découverte d’autres lieux est intéressant et le domaine des Planons permet sans doute de trouver des similitudes entre Mâconnais et Val de Saône. Est-il possible d’intégrer également l’Atelier Descombin dont le projet de musée à plus de 20ans, la Solitude, propriété de l’Académie qui concerne Lamartine, l’art roman avec les fresques de la chapelle aux Moines de Berzé ? vous évoquez le patrimoine industriel, aussi, pouvez-vous nous préciser quelle place peut-il trouver dans l’espace qui semble contraint actuellement ? Enfin, vous souhaiter donner la parole aux associations locales ainsi, nous nous permettons de vous suggérer l’Association pour l’Atelier Descombin, l’Académie, l’Association Sauvegarde de Soufflot et du Patrimoine Mâconnais et certainement d’autres moins connues qui peuvent être des ressources tout à fait intéressantes de coopérations. Par ailleurs, pouvez-vous nous préciser le projet concernant la collection d’objets africains. Enfin, je terminerai par la question des moyens de ce projet que je veux comprendre comme souhaitant replacer le visiteur au cœur de la mission de la ville de diffusion de la culture. Donc, sur les moyens, quatre ont plus particulièrement retenus mon attention : d’abord, les moyens humains : j’ai compté 13.75 ETP toutes catégories confondues, sans compter les vacataires : l’équipe est-elle complète à ce jour ou y-a-t-il des recrutements à venir ? ensuite, le mécénat : les contreparties des actions de mécénats sont-elles précisément définies ? troisièmement, la politique tarifaire : vous ne serez pas étonné de mon désaccord sur la disparition de la gratuité :

  • aux habitants de Mâcon et des communes associées (sur justificatif)

  • à tous, lors de manifestations culturelles nationales (nuit des musées, journées de l’archéologie, journées du patrimoine, etc).

alors même que les recettes de billetteries représentent 15 000€ sur un budget de 112 000€. De plus cette politique tarifaire me semble aller à contre-courant de la volonté d’être attractif pour le public local actif pour qui en plus de la gratuité, l’on pourrait proposer une ouverture méridienne un jour ou deux par semaine afin de permettre aux salariés du cœur de ville un temps de culture sur leur temps de pose. Il me semble que la gratuité aux habitants de Mâcon et des communes associées est indispensable à l’objectif de fréquentation de 30 000 visiteurs. Enfin, vous parlez d’un musée restauré, quel est le montant estimé de cette restauration ?

Abstention.

N°12

Sennecé-lès-Mâcon – forêt communale – aménagement forestier.

Pour.

N°13

Attribution de subvention exceptionnelle «  Faubourg St Antoine ».

Pour.

N°14

La résidence – régularisation d’emprise de terrain.

Pour.

N°15

Achat orthophotoplan.

Pour.

N°16

Désignation de la commission locale de l’architecture et du patrimoine et présentation des modalités de concertation du site patrimonial remarquable.

Pourquoi n’y a-t-il pas plus de représentant des associations de sauvegarde et valorisation du patrimoine puisque la commission peut avoir jusqu’à 15 membres ? Contre.

N°17

Débat – Projet d’Aménagement et de Développement Durable.

Je reprends les éléments du projet en commençant par le dernier axe de la présentation :

  • promouvoir un développement urbain favorable à ne bonne qualité de vie dans un environnement préservé. La forêt de Sennecé doit aller vers une requalification pour qu’il n’y ait plus de chasse. En effet, des aménagements pour les pratiques sportives non motorisée et l’accueil des familles sont des éléments d’attractivité d’un territoire. Je propose aussi d’étudier la plantation d’arbres et pourquoi pas de vergers, cela pour maîtriser l’imperméabilisation des sols. Mâcon et ses communes associées doivent réfléchir à réintroduire des terres agricoles en plus de celles existantes. Ce sont des sources d’activité, d’emploi et dans le cadre de l’agriculture biologique, la garantie d’un environnement préservé. Ainsi, on peut faire le lien avec l’axe suivant ;

  • soutenir une économie dynamique en capitalisant sur les atouts du territoire : La ZAC Grand Sud pourrait intégrer des terres agricoles, Mâcon possède des terres arables et le maraîchage peut y être réintroduit. L’agro-alimentaire et le développement de circuits courts avec la cuisine centrale peuvent constituer une source de débouché. Notre territoire fait la promotion de l’économie de la technologie et du numérique et cela ne s’oppose pas au développement agricole biologique. J’ai été sensible à l’argument de favoriser la complémentarité entre le centre-ville et la périphérie mais quel moyens avons nous pour y parvenir ? Enfin, dernier axe ;

  • Relancer la croissance démographique en organisant la production soutenue mais durable de nouveaux logements attractifs et diversifiés : d’abord privilégier la réhabilitation du parc ancien, public et privé, la construction neuve pourrait ne pas trouver d’habitants et risque de vider l’ancien qui va continuer à se dégrader. On ne connaît pas la vacance dans le neuf aujourd’hui. Garder le cap de construire/réhabiliter la ville sur la ville pour contenir l’enveloppe urbaine. Plutôt que de dé densification peut-être faut-il commencer par l’arrêt de la densification de zones ciblées. Les nouveaux quartiers concernés par l’accroissement de l’offre de logements doivent aussi bénéficier d’une offre de transport public adaptée.

En conclusion de ce débat, je souhaite éclairer ce projet qui ambitionne d’inverser la tendance de dépeuplement de notre commune. En effet, un élément de contexte récent me semble important. Je veux attirer votre attention sur les difficultés de recrutement de médecins spécialistes au sein de notre hôpital public. Aujourd’hui, plusieurs spécialités sont touchées et cela représente autant de difficultés d’accès à la santé publique pour les habitants de Mâcon et de l’agglomération. La neurologie aujourd’hui, la cardiologie, l’oncologie dans un futur proche sont concernées, alors même que le centre ambulatoire à ouvert il y a 2 mois. Notre hôpital doit retrouver de l’attractivité pour le corps médical, de cela aussi dépend le projet présenté ce soir.

Prend acte.

N°18

Vente de véhicules et de matériel réformés.

Pour.

N°19

ZAC Monnier approbation du CRAC.

Contre.

N°20

ZAC Val de Bioux.

Contre.

N°21

ZAC Grand Sud.

Contre.

N°22

ZAC Malcus.

Pour.

N°23

Approbation du CRAC ORI.

Pour.

N°24

Approbation prévention du bruit dans l’environnement.

Pour.

N°25

MBA – procès verbal de mise à disposition de biens meubles et immeuble dans le cadre de la compétence gestion des aires d’accueil des gens du voyage.

Pour.

N°26

Renouvellement du dispositif « point d’accès au droit » territoriaux.

Pour.

N°27

Décision modificative n°1. Admission en non valeur.

Ne Prend Pas Part Au Vote.

N°28

Fixation du nombre de représentant au CT et CHSCT.

Pour.

N°29

Création d’une commission consultative paritaire.

Pour.

N°30

Mise à jour du tableau des effectifs : postes à temps non complet.

Combien d’agents n’ont pas eu de renouvellement de leur contrat ? Pour.

N°31

Décision prise en application de l’art.2122.22

Pour.