Communiqué de presse d’Eve Comtet Sorabella (04/07/16)

Le Front de Gauche désapprouve le choix du maire de Mâcon, Monsieur Courtois, d’utiliser un arrêté municipal pour lutter contre les mendiants.
Cet arrêté pris le 28.04.2016, tente de faire partir de l’hyper centre ceux qui demandent la charité. S’ils sont l’image de la misère, ils nous rappellent qu’elle existe et qu’elle peut, de près ou de loin, nous toucher.

En ma qualité d’élue du Front de Gauche, je comprends que les habitants puissent être gênés par les bruits des conversations ou des animaux domestiques qui sont les compagnons d’infortune de ceux qui sont à la marge. Je pense également que la réponse apportée au droit à la tranquillité ne peut suffire, qu’elle ne fait que déplacer ces personnes et leurs problèmes vers d’autres lieux, qu’elle réduit au néant le lien que recherchent ceux qui mendient, qu’elle met en difficulté les agents de police municipale.

Etre à la marge, ce n’est pas être en dehors, ceux qui mendient, qu’ils soient ou non des sans-logis, font partie de la cité qui doit leur apporter des réponses humaines : renforcer l’action des associations à but social, renforcer l’intervention du CCAS par l’intervention d’équipes mobiles de travailleurs sociaux.

Mais à la question sur les mesures que compte prendre monsieur le maire pour apporter des perspectives d’amélioration du vivre ensemble entre les habitants de la ville et ceux qui y vivent dans une marginalité qui peut déranger, je n’ai pas eu de réponse. C’est donc bien un choix politique que de donner une réponse répressive sans réponses sociale.

Eve Comtet Sorabella, conseillère municipale Front de Gauche, conseillère communautaire. Le 4.07.2016.

,