Chalon : Marche contre Monsanto (JSL)

Chalon : gros rassemblement contre Monsanto

Comme dans une cinquantaine de pays et environ 25 villes en France (voir ici), Chalon a été ce matin le théâtre d’une marche contre Monsanto et les diverses multinationales commercialisant OGM et pesticides.
15-05-23 Chalon contre Monsanto
Une marche qui, dans les rues du centre-ville et dans une ambiance familiale, a rassemblé environ 280 personnes, soit trois fois plus que ce qu’espéraient les organisateurs, à savoir des associations et partis écologistes. La marche s’achève ce midi par un pique-nique au Parc Georges-Nouelle.

Source : Christophe Roulliaud, Journal de Saône-et-Loire, 24 mai 2015

Avec, entre autres, Gabriel Amard (tête de liste Front de Gauche aux élections européennes) et une délégation du Parti de Gauche du Jura
15-05-23 Amard Chalon contre Monsanto

Les organisations écologistes espéraient rassembler une centaine de personnes contre Monsanto. Ils étaient finalement 280 samedi matin dans les rues du centre-ville chalonnais.

La marche mondiale contre Monsanto et les diverses multinationales commercialisant des Organismes génétiquement modifiés (OGM) et des pesticides, organisée dans une cinquantaine de pays et environ 25 villes de France, aura trouvé un écho assez large à Chalon. À l’appel de nombreuses organisations écologistes*, des citoyens de tous horizons et milieux sociaux ont participé à cette marche.


 

Marre de ne pas se faire entendre

Au départ du cortège, place Saint-Vincent, tous ceux qui le souhaitaient ont été invités à prendre la parole. Des discours se recoupant les uns les autres et pointant tous du doigt le rôle « dévastateur » sur la santé et l’environnement des multinationales telles que Monsanto et Bayer. « Via le Roundup, Monsanto cause de nombreux cancers. Il accapare des terres agricoles pour y cultiver des OGM, essentiellement destinés à nourrir les animaux, privant ainsi des populations entières de leurs terres. Nos gouvernants doivent entendre que nous ne voulons plus de cette agriculture intensive. Nous exigeons une agriculture locale, respectant l’environnement et créatrice d’emplois locaux », indiquait l’un des participants. « 80 000 tonnes de pesticides sont dispersées chaque année en France. Nous avons les moyens de faire autrement. Il faut fuir la surabondance apparente et se reconnecter au réel », scandait une autre intervenante.

En référence notamment au projet de Traité transatlantique (Tafta), « qui autorisera les organismes génétiquement modifiés », l’écologiste Mourad Laouès, l’un des quelques élus présents (tous de gauche), déplorait quant à lui le fait que « Monsanto a réussi à infiltrer même les administrations. C’est l’un des pires lobbies qui soient. Il y a urgence à rétablir la démocratie ». Aux antipodes du dégoût et de la colère suscités par l’état actuel des choses, le cortège a défilé une heure durant dans une ambiance extrêmement calme et paisible, dans les rues du centre-ville, avant de terminer son parcours par un pique-nique « citoyen, partagé et revendicatif », au Parc Georges-Nouelle.
15-05-23 Chalon contre Monsanto
* Confédération paysanne 71, Association chalonnaise pour la transition énergétique, Autun Morvan écologie, Capen 71, Agir entre Saône-et-Grosne, Veille au grain, Allant vers, Action Solidarité Rurale, Association pour le respect de l’environnement, Attac Chalon, Europe-écologie Les Verts 71.

Source : Christophe Roulliaud, Journal de Saône-et-Loire, 24 mai 2015

,