CETA : Soutenons la Wallonie (pétition et intervention vidéo à l’ONU)

Supportons la Wallonie contre CETA !

À Mme Malmström, Commissaire européenne au commerce et et Mmes et MM. les chefs d’État et de gouvernement européens

Pétition à signer ICI

Nous soutenons la Wallonie et son premier ministre Paul Magnette qui se sont courageusement opposés au CETA. Nous vous demandons d’arrêter vos intimidations à l’encontre de la Wallonie et de la région de Bruxelles qui ont décidé démocratiquement de dire non au texte. L’accord de libre-échange UE-Canada doit être complètement renégocié et les droits spécifiques aux grandes entreprises doivent être supprimés – au minimum.

Pourquoi est-ce important ?

MISE À JOUR : La nouvelle vient de tomber : la région de Bruxelles ne soutiendra pas le CETA [1]. Comme la Wallonie, Bruxelles rejette le gigantesque accord de libre-échange Canada-UE.

La semaine dernière, le premier ministre wallon Paul Magnette a fait ce qu’aucun autre dirigeant européen n’avait eu le courage de réaliser : il a déclaré que son gouvernement ne soutiendrait pas le CETA. Il a défendu la démocratie et est devenu le héros de millions d’Européens contre l’accord [2] .

La Commission européenne et les grands États membres de l’UE refusent de baisser les bras et font peser une immense pression sur Paul Magnette afin que celui-ci cède avant une cérémonie prévue en fin de semaine. Mais aujourd’hui, ils n’ont qu’un obstacle sur leur chemin : Paul Magnette et les courageuses régions belges.

Paul Magnette a défendu la démocratie face au pouvoir des multinationales – mais il pourrait céder face à la pression qui vient de tous côtés. C’est pour cela que nous pouvons lui envoyer une immense vague de soutien venue de toute l’Europe. Mais nous n’avons pas beaucoup de temps : l’UE et le Canada espèrent forcer la Wallonie à se retirer dans les prochaines 48 heures. Nous devons soutenir la Wallonie sans attendre !

Références

[1] Le CETA (Comprehensive Economic Trade Agreement) est la proposition d’accord de libre-échange entre le Canada et l’UE.
[2] Ceta : la Wallonie fait des heureux en Europe
Source :


Ecouter aussi Jean-Luc Mélenchon au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU à Genève le 24 octobre 2016 pour défendre un traité contraignant pour les multinationales en matières sociale et environnementale. Il a défendu la reconnaissance du crime écologique et a plaidé pour une capacité citoyenne d’action en justice gratuite contre les multinationales.