CAMVAL : Pourquoi l’élue Front de Gauche a voté contre l’augmentation des indemnités

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers communautaires,

Votre proposition d’indemnité du président et des vice-présidents paraît raisonnable dans la mesure des responsabilités et des missions qu’elle couvre.

Toutefois, comme chacun sait, nos concitoyens n’ont pas la liberté de décider de l’augmentation de leur rémunération et bien souvent même lorsqu’ils endossent des responsabilités supplémentaires, c’est sans contrepartie financière, par exemple les glissements de taches d’un professionnel à un autre.

Au quotidien, ils subissent les politiques d’austérité, que vous soutenez et qui leur ont été successivement imposées par l’UMP et maintenant par les gouvernements Hollande successifs. Manifestement vous ne vous appliquez pas les mêmes règles.

Par ailleurs, le fait que vous cumuliez cette indemnité avec d’autres que vous percevez des collectivités que vous représentez, est injuste. Vous vous mettez dans une position de professionnels de la politique éloignée des citoyens qui vous ont élus et peut-être surtout de ceux qui se sont abstenus lors du scrutin des municipales.

Nous pouvons enfin constater que vous considérez que seuls le président et les vice-présidents méritent une indemnité, c’est laisser penser que les autres conseillers communautaires ne font rien, n’engagent pas de leur temps pour la collectivité qu’est la CAMVAL.

Pour l’ensemble de ces arguments, je choisis de voter contre votre proposition.

Le 19.06.2014, Ève Comtet Sorabella, conseillère communautaire Front de Gauche.

,