CAMVAL (9 avril 2015) : Des impôts en augmentation (JSL)

Jeudi soir, le conseil communautaire a validé une hausse des impôts. Les tarifs du conservatoire et de la piscine vont également augmenter. Des mesures « nécessaires » pour la majorité, et « scandaleuses » pour l’opposition.

Un « marathon budgétaire »

Jeudi soir, dans la salle des fêtes de Sennecé-lès-Mâcon, les élus communautaires se sont penchés sur le budget 2015 de l’intercommunalité durant plus de quatre heures. Et les décisions prises ne devraient pas vraiment ravir les habitants. Le conseil a, en effet, décidé un prélèvement de 1 % sur la taxe foncière sur les propriétés bâties. Un levier que la Camval n’avait pas encore utilisé, et qui devrait rapporter 793 000 € en 2015. Les professionnels ne sont également pas épargnés puisque le conseil a voté une réévaluation de 0,9 % de la cotisation financière des entreprises.

Des mesures qui ont fait bondir l’opposition. « Un an après avoir augmenté les indemnités de son président et de ses vice-présidents (voir, à l’époque, la déclaration d’Eve Comtet Sorabella), la Camval augmente les impôts », a lancé, Stéphane Guiguet, du groupe Pour un Mâconnais Val de Saône solidaire. « Pourtant, durant la campagne des départementales, les candidats de droite ont beaucoup parlé du refus du matraquage fiscal », a ajouté Dominique Jobard. « Cette mesure n’est pas justifiée », a renchéri Maurice Passard, pointant du doigt les réserves financières de la collectivité.

Une décision « inconfortable »

Attaqué, le président Claude Patard a tenu à minimiser l’impact de cette décision. « Pour le propriétaire d’une maison de six pièces, la différence sera de mois de 30 € par an et pour un appartement de quatre pièces, moins de 20 € », a-t-il expliqué avant de promettre de ne plus toucher aux impôts.

Pour l’occasion, il a reçu le soutien appuyé du sénateur-maire de Mâcon. « Ce n’est jamais agréable de prendre ces décisions, a reconnu Jean-Patrick Courtois. Mais face à la baisse des dotations de l’État (NDLR : 762 000 € par rapport à 2014), il faut être réaliste. Si on reporte ces décisions, les hausses seront encore plus importantes dans quelques années ».
15-04-09 CAMVAL Piscine
 
Autre mesure impopulaire, validée jeudi : la hausse de 2 % des tarifs du conservatoire et du pôle aquatique (piscines d’Azé et de Mâcon). « Des mesures qui ne correspondent pas à votre volonté affichée de proposer des activités au plus grand nombre », a pesté Ève Comtet-Sorabella, élue d’opposition Front de gauche.

 

 
Source : Adrien Wagnon, Journal de Saône-et-Loire, 11 avril 2015

,