Campagne des municipales à Mâcon : Le Front de Gauche fait le point

POLITIQUE. A l’amorce de la dernière ligne droite, le Front de gauche fait le point sur la campagne.

« Une campagne étrange »

Tête de liste du Front de gauche, Ève Comtet Sorabella estime être la seule à proposer une vraie alternative aux Mâconnais.

« Notre programme est crédible » pour le colistier Jean-Marc Sanchez, cette conviction est réelle et fondée et ne relève pas d’un simple slogan de campagne. Mardi soir, au cours d’un point presse, il s’en est d’ailleurs expliqué : « Dès janvier, nous avons été les premiers à dévoiler notre programme, et depuis, les candidats de la droite et de gauche s’en sont largement inspirés, le FN brillant par son absence sur cette campagne. » Tête de liste, Ève Comtet Sorabella, a surenchéri : « S’ils ne l’ont pas sorti avant, c’est qu’ils n’en avaient pas. » Puis d’enfoncer le clou : « J’observe une campagne extrêmement étrange des deux candidats. Ils adoptent une démarche malhonnête envers les Mâconnaises et les Mâconnais. Le maire sortant assume nulle part son statut et ses soutiens, et Jacques Boucaud pratique un faux étiquetage. Ils sont tous les deux favorables à une politique fondée sur le libéralisme, autant dire tout l’inverse de ce que nous proposons comme alternative à celles et ceux qui veulent une autre société, plus humaine et plus démocratique. »

« Les quartiers, ces oubliés »

Confiante et plus déterminée que jamais, Ève Comtet Sorabella invite toutes celles et ceux qui rêvent « de changement, un réel changement à gauche » à se mobiliser dès le premier tour pour la liste « Pour Mâcon, l’humain d’abord ». Pour la candidate, il ne fait pas l’ombre d’un doute que cette liste « est porteuse des aspirations des habitants. Elle conteste la politique de vitrine de Jean-Patrick Courtois, maire UMP, l’obsession de la compétition qu’il promeut l’amenant à oublier les besoins essentiels des habitants des quartiers qui nous ont fait part de leur sentiment d’appauvrissement et de solitude. Nous voulons remédier à tout cela en remettant du lien social au coeur des préoccupations des habitants qui se sentent oubliés. Nous proposons aux citoyens de construire ensemble une autre voie solidaire et démocratique. Nous ouvrons les perspectives pour vivre ensemble paisiblement et collectivement ».

Craignant une forte abstention dimanche, « ce qui serait la plus mauvaise réponse apportée », Eve Comtet Sorabella exhorte les électeurs « à voter utile et dès le premier tour pour être sûr que le Front de gauche soit présent au deuxième tour ».

FERNAND RIBEIRO

Meeting politique ce jeudi soir, à 19 h 30, à la salle familiale de Champlevert.

14-03-18 Conférence de presse Eve