Augmentation du chômage en Saône-et-Loire : On sait pourquoi

Comme le gouvernement fait une politique qui défend à 100 % l’intérêt du patronat comment s’étonner que la courbe du chômage ne s’inverse pas ?
Imaginez ce que cela va être septembre avec tous les jeunes qui vont chercher un premier emploi !

105 chômeurs en plus en Saône-et-Loire

Les nouveaux inscrits à Pôle emploi continuent d’affluer en Saône-et-Loire et les sorties de chômage se contractent.
title

En un an en Saône-et-Loire, on compte 1 411 demandeurs d’emploi en plus, toutes catégories confondues, soit au total 40 874 à la fin juin 2014 contre 39 463 l’année dernière. Si sur un mois, la variation est stable, en revanche sur un an, elle augmente de +3,6 %. 25 050 personnes n’ont eu aucune activité en juin (+0,4 %) sur un mois avec 150 personnes en plus et +1,4 % sur un an (24 711 en juin 2013).

En hausse aussi en Bourgogne

En Bourgogne, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de trois catégories s’établit à 119 114 à fin juin 2014. Ce nombre est en très légère augmentation sur un mois avec +0,2 % (+273). Sur un an, il progresse de 3,1 % (+3 543). Seule la Nièvre s’en tire le mieux avec une baisse sur un mois (-0,6 %) et une quasi-stabilité sur un an. La Côte-d’Or enregistre le plus fort taux de hausse sur le mois de juin (+0,7%).

Moins d’offres d’emploi

Selon la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi de Bourgogne (Direccte), les activités réduites cèdent du terrain en Saône-et-Loire. Les nouveaux inscrits du Pôle emploi affluent (+5,5 % au mois de juin contre +2 % en moyenne sur l’année) et compte tenu du contexte économique, les sorties de chômage se contractent. Le regain d’activité relevé dans certaines branches industrielles a sans doute libéré quelques opportunités d’embauches. En revanche, la demande d’emploi des 25-49 ans croît de manière significative : +1,6 % contre +0,5 % en moyenne. La demande d’emploi de longue durée s’avère peu évolutive : +0,2 % (+32 personnes). La progression annuelle atteint +8,7 % (+1 490 personnes).

La demande d’emploi de longue durée représente 45,5 % de la demande des catégories A, B et C situant la Saône-et-Loire juste derrière la Nièvre.

Concernant les offres d’emploi collectées par Pôle emploi, il y en a eu 150 en juin (contre 208 en juin 2013) pour les emplois dits durables, de six mois et plus et 204 (contre 166 l’année dernière) pour les emplois non durables (moins de 6 mois). Enfin, selon la Banque de France, l’industrie confirme sa bonne tenue en juin, illustrée par une progression de l’activité et des carnets de commandes assez bien remplis. Les services marchands s’inscrivent aussi sur une tendance plutôt positive. La situation est en revanche plus contrastée dans le bâtiment le négoce de gros.

Source : Emmanuelle Bouland, Journal de Saône-et-Loire, 26 juillet 2014

 

,