Assemblée citoyenne du 21 avril 2015 (mise au point et compte rendu)

Quelques remarques liminaires… à l’attention des journalistes – et d’autres peut-être – qui semblent n’avoir toujours pas compris ce qu’est le Front de Gauche !

Le Front de Gauche est une coalition de partis politiques : outre le Parti communiste français, le Parti de gauche et ce qu’il reste de la Gauche unitaire (ex-LCR) des débuts, il comprend Ensemble! (qui regroupe les Alternatifs, Convergences et alternative [ex-NPA], la Fédération pour une alternative sociale et écologique [FASE], la Gauche anticapitaliste [ex-NPA, courant écosocialiste], une large majorité des militants de Gauche unitaire et des personnalités précédemment non-membres d’une organisation politique), le Parti communiste des ouvriers de France, République et socialisme (ex-MRC).

Ainsi, soit les journalistes mentionnent le Front de Gauche – celui du Mâconnais-Clunisois comprend le Parti communiste français, le Parti de Gauche et Ensemble! –, soit ils citent ses trois composantes.

Quant à l’Assemblée citoyenne, elle comprend des adhérentes et des adhérents aux différentes composantes du Front de Gauche et, comme son nom l’indique, des citoyennes et citoyens sans appartenance politique.

Des inexactitudes

Les résultats des élections départementales sur Mâcon 1, donnés dans l’article du Journal de Saône-et-Loire, sont inexacts puisque la liste EELV-Front de Gauche a obtenu un score de 9,26% et celle de Mâcon 2 10,98%.

Introduction à l’Assemblée citoyenne

La presse n’en a pas retenu l’essentiel, à savoir la stratégie de François Hollande. La voici donc résumée.

Le 19 avril, François Hollande déclarait lors d’une émission télévisée : “Madame Le Pen parle comme un tract du Parti communiste des années 1970.”
Cette phrase qu’il a tenté de modérer vues les réactions qu’elle pouvait susciter, appelle trois remarques :
D’abord, par cette analogie, le Président de la République s’inscrit dans le discours droitier qui qualifie le FN de parti “d’extrême gauche” !
Ensuite, il laisse entendre à l’électorat qu’actuellement le FN serait ce qu’il y a de plus contestataire… à gauche ; car, n’oublions pas que le PCF des années 70 était très engagé dans l’union de la gauche et l’élaboration du programme commun.
Enfin, il s’agit d’une stratégie ; en effet, au-delà de cette attaque contre le parti communiste, l’objectif est de discréditer toute véritable alternative de gauche, celle qui refuse de soutenir la politique libérale du gouvernement.
Non seulement Jean-Luc Mélenchon en a fait et en fait toujours les frais, mais aussi Cécile Duflot qui a subi un véritable lynchage médiatique lors de l’émission “Le Grand rendez-vous” sur Europe1 (voir à ce sujet l’article d’Acrimed).
Et maintenant, c’est au tour du parti communiste jusque là épargné du fait de ses alliances aux municipales. Mais, malgré l’attitude ambigüe de la directions nationale, les choses ont changé : aux élections départementales 95% des candidats PCF se sont présentés en autonomie par rapport au PS.
François Hollande, par ses propos, corrobore l’amalgame, largement répandu par la droite, le PS et abondamment relayé par les médias, de l’égalité entre “les extrêmes”, dénoncée, récemment encore, par Jean-Yves Camus dans un article intitulé “Le bobard des “extrêmes qui se rejoignent” (Charlie hebdo, 15 avril 2015).
En entretenant, sciemment, la confusion politique, François Hollande cherche à diffamer l’alternative de gauche et son programme social, écologique, démocratique et antiaustéritaire.

15-04-23 JSL AC Regagner du terrain

Source : Paul Thorineau, Journal de Saône-et-Loire, 23 avril 2015

POLITIQUE : Le Front de Gauche et EELV restent unis

Les membres et sympathisants du Front de gauche et Europe écologie les verts se sont réunis le 21 avril dernier pour une assemblée citoyenne afin de faire le bilan des élections départementales et surtout réfléchir par rapport aux perspectives qui s’imposent à l’égard des résultats de ce scrutin et la configuration politique qui en est ressortie. La phrase du président Hollande affirmant que Marine Lepen parlait comme un tract du parti communiste des années 70 a été condamnée. « Par cette phrase Hollande indique à l’électorat populaire qu’il ne se trompe pas en votant FN », a interprété Ghislaine Guittard, co-animatrice du Front de gauche Mâcon-Cluny. Concernant les résultats des élections départementales au niveau national, les participants ont constaté qu’ils étaient « meilleurs » dans les cas de rassemblement comme ce fut le cas à Mâcon. Ainsi, il a été décidé d’entretenir ce genre de démarche complémentaire dans l’avenir. « Quelles que soient les futures configurations électorales, l’Assemblée citoyenne se saisira de toutes les convergences nationales entre le Front de Gauche, EELV et le mouvement citoyen pour impulser une dynamique locale », ont souligné les participants.
15-04-21 ACEELVFGAV01
D’autres initiatives ont été également décidées à l’issue de cette assemblée notamment le soutien aux parents d’élèves de l’école Jules Ferry qui se sont mobilisés contre la fermeture d’une classe, des prises de contact avec les syndicats hospitaliers de Mâcon qui luttent contre les fermetures de lit, le transport public à Mâcon et Situm ainsi que la mobilisation pour des familles sans papiers menacées d’expulsion. L’assemblée citoyenne appellera publiquement à participer à la réunion initiée par l’association le Geai du Rousset le jeudi 7 mai à Mâcon en opposition au projet de center parc.

Source : Abdou Faïssoili, Mâcon infos, 25 avril 2015