9 janvier 2016 – Notre-Dame-des-Landes (Ensemble!)

Notre-Dame-des-Landes : 20 000 sur le périphérique nantais !

Avec 20 000 participants-es, la manifestation organisée ce samedi 9 janvier sur le périphérique nantais par la coordination des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été un immense succès. Et c’est à juste tire que le quotidien local Ouest-France peut titrer dans son édition électronique de ce samedi soir « Démonstration de force des anti-aéroport».

Avec plus de 400 tracteurs, venus de Loire-Atlantique et des départements limitrophes, la première démonstration de force a été celle des paysans, principalement épaulés par la Conf’Paysanne, qui refusent la bétonisation annoncée de centaines d’hectares de terres agricoles et l’expulsion des paysans de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Pour tous, le message est clair : nous serons là, avec nos tracteurs, à la première tentative de passage en force. C’est évidemment un appui décisif pour les paysans de la ZAD dont Vinci exige l’expulsion immédiate assorti d’une contrainte de 200 à 1000 euros par jour et mise sous séquestre du cheptel et des biens !

Mais ce rassemblement, organisé en quelques jours et en pleine fêtes de fin d’année, témoigne aussi de l’ampleur et de la détermination de la mobilisation citoyenne face aux provocations répétées de Valls et de Retailleau, le nouveau président LR de la Région. Et à une lassitude croissante face à l’impossible débat démocratique sur le bien-fondé de ce très ancien projet – remis sur rail par Ayrault, malgré la qualité des contributions militantes démontrant les possibilités et le bien-fondé de l’optimisation de l’actuel aéroport de Nantes Atlantique. C’est aussi un appui très important face aux tentatives de division, entre d’un côté « bons paysans manipulés » et, de l’autre, « extrémistes ZADistes », que ne cessent de distiller le gouvernement et les différents porteurs du projet.

Les nombreux déplacements collectifs, notamment de Bretagne mais aussi bien au-delà, organisés par les collectifs citoyens, ainsi que les rassemblements en solidarité avec Notre-Dames-des-Landes organisés ce jour dans plusieurs villes de France, démontrent une nouvelle fois la place politique majeure qu’occupe désormais Notre-Dame-des-Landes. Avec la jonction très positive et assez naturelle qui s’est faite avec les mobilisations sur le climat.

Enfin, au moins localement, le mouvement syndical, (trop) longtemps spectateur face à cette mobilisation, y prend de plus en plus une part active portée par ses adhérent-es les plus engagés, c’est le cas de Solidaires, mais aussi maintenant de la FSU et de la CGT.

Côté politique, si EELV, Parti de Gauche, AL, NPA et Ensemble ! étaient bien représentés, et bien accueillis, à cette manifestation, force est de constater qu’ils n’y jouent pas un rôle majeur même si cette mobilisation contribue largement à « écologiser » les discours et à s’immerger dans une mobilisation paysanne, populaire et citoyenne…

Prochain rendez-vous de la mobilisation, mercredi prochain 13 janvier, au tribunal de Nantes, avec l’audience sur les demandes d’expulsion.

Comme l’affirmait fort justement la banderole d’Ensemble : « Contre un projet inutile et nuisible, Notre-Dame-des Landes : culture de résistances ! ». On ne lâchera rien !

Source : François Preneau, Ensemble!, 9 janvier 2016

,